#13

Comment le New Age cible les femmes

Avec Élisabeth Feytit et Marie-Ange Barbier

Féminin sacré, médecines douces, cercles de femmes, maternité holistique voire quantique… Les pratiques alternatives et spirituelles proposées aux femmes fleurissent où que l’on tourne la tête. Chaque recherche de bien-être, chaque problème de santé constitue désormais un segment de marché sur lequel se positionnent de plus en plus de personnes, sincères ou non.

Si les hommes eux aussi adhèrent aux idées du New Age, force est de constater que les croyances et pratiques sont genrées. Quelles sont donc les particularités de l’offre proposée aux femmes et pourquoi rencontre-t-elle un tel succès ?

J’ai échangé sur le sujet avec Marie-Ange Barbier en avril 2023, lors des Rencontres de l’esprit critique de Toulouse. Diététicienne et rescapée du New Age, son témoignage et son analyse de l’impact des croyances spirituelles contemporaines sur la vie des femmes sont intéressants à double titre ; d’abord parce qu’elle y est confrontée au quotidien dans l’exercice de son métier auprès de patientes toujours plus imprégnées d’injonctions et de fausses informations sur leur santé, mais aussi parce qu’elle a elle-même eu un parcours jalonné de pratiques New Age dont elle pensait qu’elles pourraient résoudre ses propres problèmes de santé et lui apporter accomplissements personnel et professionnel. Elle fait aujourd’hui le constat des dégâts parfois graves causés par des idées qui semblent souvent inoffensives de prime abord.
Le partage de son expérience est aussi un exemple éclatant de la manière dont il est possible de se laisser séduire par les solutions proposées par le New Age, sans forcément être dans une démarche spirituelle.

Pourquoi les pratiques alternatives envahissent-elles les cliniques et les hôpitaux ? Pourquoi les soignant•es se forment-iels aux médecines douces ? Le New Age renforce-t-il les stéréotypes de genre ? Par quoi peut-on remplacer la spiritualité New Age ? Comment aider des personnes qui dérivent dans des pratiques New Age coûteuse ?

La vidéo du Live

Timecodes de la vidéo

00:02:35Présentation d'Élisabeth Feytit, podcast Méta de Choc, appliquer le scepticisme à soi-même, définition de la pensée New Age.
00:07:32Le parcours de Marie-Ange Barbier : différence entre nutritionniste et diététicien, endométriose, intestin irritable, migraines, manque d’écoute du corps médical.
00:15:28Ce que propose le New Age : périnatalité, caution par les professionnels de santé, géobiologie de l’habitat, écouter les patients, modèle biopsychosocial de la santé, les stages de formation, de pratique en pratique, formation en herboristerie, collapsologie, autonomie, phytothérapie, aromathérapie, DU en phytothérapie aromathérapie, brevet de responsable d’exploitation agricole, accouchement, acupuncture.
00:37:45Les dangers du New Age : abus, coût financier, recherche d’amélioration continue, escalade d’engagement, abandon de carrière professionnelle, impact sur le couple, l’éducation des enfants, pédagogie alternative, risques pour la santé, dénutrition chez le senior, carences alimentaires, arnaques financières, cercle d’abondance, tisseuses de rêve.
00:52:32Questions du public : les pseudosciences en hôpitaux, politique de santé au profit du secteur privé, massage énergétique, yoni stream, effets contextuels, lien thérapeutique, errance médicale, par quoi remplacer la spiritualité ? Ça ne peut pas faire de mal ? Renforcement des stéréotypes de genre.
01:04:23Questions du public : formation des soignants en médecine douce, esthétique New Age, les hommes attirés par le développement personnel, bien-être au travail et performance, solitude du sceptique, dérive thérapeutique, business de l’endométriose, le processus de déconversion.

La version podcast

Timecodes de l'épisode

00:02:35Présentation d'Élisabeth Feytit, podcast Méta de Choc, appliquer le scepticisme à soi-même, définition de la pensée New Age.
00:06:59Le parcours de Marie-Ange Barbier : différence entre nutritionniste et diététicien, endométriose, intestin irritable, migraines, manque d’écoute du corps médical.
00:13:59Ce que propose le New Age : croyances genrées, endométriose, maternité, maternage, sommeil des enfants, preuve par l’exemple, allaitement long, portage, sommeil proximal, géobiologie, Feng Shui, écoute des patients, modèle biopsychosocial, stages de formation, herboristerie, collapsologie, appel à la tradition, appel à la nature, phytothérapie, aromathérapie, exploitation agricole, produits Weleda, acupuncture.
00:33:34Les dangers du New Age : abus, psychogénéalogie, épigénétique, errance de diagnostic, écoles alternatives, maison écologique, escalade d’engagement, impact financier, difficulté dans le couple, dérives sectaires, normes dans le bien-être, retard de diagnostic, abandon de soin, dénutrition chez les séniors, cercle d’abondance, tisseuses de rêve.
00:46:14Questions du public : pourquoi y a-t-il autant de pratiques New Age à l’hôpital ? errance médicale, épuisant de toujours douter. Par quoi remplacer la spiritualité ? Le New Age et le féminin sacré renforcent-ils les stéréotypes ?
00:56:36Questions du public : infirmière formée aux médecines douces. L’esthétique du New Age est attractive et la science paraît aride. Comment aider les hommes à ne pas tomber dans le New Age ? bien-être au travail, quête de performance des hommes, ostéopathie pédiatrique dans les maternités, spagyrie. solitude de l’esprit critique, errance médicale endométriose, dérive dans le New Age.
Icône donation

Grâce à vos dons
Garanti sans pub

Méta de Choc est gratuit, indépendant et sans publicité. Vous pouvez vous aussi le soutenir en faisant un don :

Ressources
Pour aller plus loin

Ressources Épisode #13
Comment le New Age cible les femmes

Médecines alternatives :

Diététique :

Endométriose :

Dérives en santé :

Arnaques financières :

Émissions citées :

Suggestions
Vous pourriez aussi aimer ...

Illustration de l'épisode n°8 de la saison n°1 de la série SCRIPT, qui s’intitule : Chroniques de la spiritualité contemporaine. Le titre de l’épisode est : Le féminin sacré. Il s’agit de la photo d’une femme en plan rapprochée, à hauteur d’oeil. Elle a le teint mate et les cheveux noirs, Elle est nue et présente des peintures tribales et dorées sur son corps.
Script ! S1 E8

Le féminin sacré

Par Élisabeth Feytit

Selon l’ésotérisme New Age, l’incarnation humaine se manifeste dans une complémentarité entre les énergies masculine et féminine.

Échangeons
Commentaires

Commentaires (38)

  1. Jean-Marc
    Il y a 5 mois
    Très intéressant. Pouvez-vous le rappeler le nom du documentaire sur Youtube qui est mentionné dans le podcast ? Merci.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 5 mois
      Autrice
      Il se trouve sur la chaîne Libre influence, dont vous trouverez le lien dans les ressources ici-même. Merci de votre intérêt, Jean-Marc.
      1. Gérald
        Il y a 5 mois
        Marie-Ange fait référence à un diplôme universitaire en lecture critique. Serait-il possible d’en savoir d'avantage, et de connaître quelle(s) université(s) le propose(nt) ?
      2. Marie Ange
        Il y a 5 mois
        Invité•e
        Pour le DU LCA/IET accessible aux médecins et pharmaciens. Autres candidatures sur dossier. https://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-722/interpretation-des-etudes-cliniques-des-therapeutiques-option-essais-therapeutiques-et-option-etudes-d'observation.html Mon conseil : se familiariser avec le livre de celui qui a mis en place ce DU avant de passer la main (depuis deux ans), Michel Cucherat : “Lecture critique et interprétation des résultats des essais cliniques pour la pratique médicale“. Bonne fin d'année.
  2. Helene
    Il y a 5 mois
    Bonjour dans votre dernier podcast vois nommez France Inter plusieurs fois . Je n'arrive pas a comprendre ce qui pose problème par rapport à cette radio. Pouvez vous m'en dire plus ? Merci
    1. Marie-Ange
      Il y a 5 mois
      Invité•e
      Bonjour, je vous laisse quelques liens d'émissions. Grand bien vous fasse : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-lundi-03-janvier-2022-1391442 ; https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-jeudi-01-juillet-2021-7535433. Les carnets de campagnes et la biodynamie : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/carnets-de-campagne/saone-et-loire-6016892. CO2 mon amour et Pierre Rahbi : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/co2-mon-amour/dans-le-jardin-ardechois-de-pierre-rabhi-1110435. Et la psychanalyse absolument omniprésente sur la chaîne en ce moment : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-inconscient?p=2.
  3. Elisabeth P
    Il y a 5 mois
    Bonjour, Un grand merci pour vos podcasts qui sont extrêmement intéressant. J'aimerais toutefois pointer une tendance au " tout se vaut "un peu récurrent dans les contenus que j'ai pu écouter jusqu'ici. Un bel exemple dans le podcast ci dessus concerne la mise sur le même plan de l'utilisation de matériaux écologiques pour la rénovation d'une maison (le Chaux chanvre pour être tout a fait précise), et les pratiques des pseudo médecines. Je ne vois pas bien le rapport ! Le chaux chanvre est un isolant, ses performances thermiques sont clairement documentées, rien d'ésotérique là dedans. Et l'avantage de celui-ci, c'est qu'en plus de constituer un puits de carbone, le jour où la maison sera rénovée à nouveau ou détruite, les gestion de ses déchets ne posera aucun problème. Toutes les pratiques en lien avec l'écologie ne sont pas a mettre dans le même panier. Le secteur du bâtiment est un très gros producteur de CO2, et les déchets de démolition du bâtiment posent de gros problèmes écotoxicologiques qui malheureusement sont bien réels !
    1. lisa
      Il y a 5 mois
      Ce podcast ne m'a pas fait du bien, j'ai trouvé que ca met tout dans le même sac, que ca balayait 4000 pratiques de manière hyper méprisante (en jetant à la poubelle l'herboristerie, l'écologie et l'ostéopathie au passage), que ca questionne pas du tout les normes/les sciences/la médecine allopathique/la psychiatrie occidentale, comme si c'était ÇA la vérité absolue. Ca ne veut pas dire que je me retrouve dans les pratiques new age, mais l'autre pandant rationaliste pur et dur, blanc et bourgeois, ne me semble pas s'être construit sur une Histoire plus saine. Je trouve que ca manque grave de nuance, ca prend pas en compte toutes les pratiques qui sortent du marché du bien être. J'ai eu une sensation de me faire désenchantée et méprisé, et en même temps je me dis que c'est intéressant d'être au courant des dérives dégueu de tout ce courant ésotérique. Dommage vraiment que ca parte d'un postulat normatif aussi fort.
      1. Élisabeth Feytit
        Il y a 5 mois
        Autrice
        Bonjour Lisa, l'expérience de Marie-Ange Barbier montre la façon dont les injonctions du New Age peuvent mettre en danger les personnes qui y adhèrent petit à petit, au fil des années. Il n'est évidemment pas question de dire que l'habitat écologique n'a pas d'intérêt par exemple, mais de montrer comment, lorsqu'il est véhiculé par le New Age, les applications proposées peuvent perdre complètement de leur pertinence et mettre les personnes (ici les femmes) dans une situation de précarité financière et relationnelle. Car certaines préconisations sont hors-sol et absolument pas alignées avec ce que les études à grande échelle montrent sur les mesures à prendre concrètement pour un habitat écologique efficace. Quant à la critique de la médecine conventionnelle, elle est formulée dès le début de l'émission, notamment concernant le manque d'écoute des patientes. Plus tard, l'intervenante explique qu'elle est passionnée de lecture CRITIQUE des études scientifiques. Donc je pense que nous vous rejoignons : tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Je tâcherai d'être plus claire à l'avenir sur ce point.
    2. Élisabeth Feytit
      Il y a 5 mois
      Autrice
      Bonjour Élisabeth, le propos n'est pas de disqualifier l'habitat écologique mais de montrer comment, dans le cas emblématique de Marie-Ange Barbier, l'ensemble des solutions plus ou moins valables du courant de pensée New Age peut constituer un enfermement par engrenage et mener à une déroute personnelle. Ensuite, si vous connaissez les métiers du bâtiment, vous n'ignorez pas que, surtout en termes d'isolation, il y a un énorme écart entre la théorie et la pratique, par exemple concernant les ponts thermiques créés au moment de la pose ou par la dégradation des matériaux dans le temps. Ce document “Isolants biosourcés - Points de vigilance“, à partir de la page 20, montre les capacités isolantes très moyennes des bétons et enduits en chaux chanvre (pour l'aspect écologique, on repassera) ainsi que les désordres souvent observés qui ont donné lieu à une évolution des recommandations : https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-33197-etude-AQC-points-vigilance-isolants-biosources.pdf. Un exemple parmi tant d'autres de ce à quoi on est exposé une fois qu'on emprunte ce qu'on pense être le bon chemin.
      1. Elisabeth P
        Il y a 4 mois
        Bonjour Elisabeth Merci pour votre réponse et pour le document joint. Je ne dis en aucun cas que le chaux chanvre est la panacée, simplement qu'il ne se revendique pas de pouvoirs magiques. Sans vouloir débattre à l'infini sur le sujet des isolants, comme vous le pointez si justement il y a un énorme écart entre la théorie et la pratique, et cela se vérifie malheureusement pour tous les isolants... Les matériaux biosourcés ont l'inconvénient d'être putrescibles, et pour certains sensibles au feu et doivent être mis en oeuvre de manière adaptée. Malheureusement les matériaux conventionnels ont aussi leurs limites et leurs inconvénients : Les laines de verre perdent toute capacité isolante après une exposition à l'eau, s'affaissent avec le temps derrière les parements (générant de serieux ponts thermiques), et sont degradées par les rongeurs. Les panneaux en polyuréthane ou polystyrène sont complètement étanches et peuvent aggraver des soucis de remontées capillaires dans du bâti ancien, leur pose est délicate et génère facilement d'importants ponts thermiques, et ils sont eux aussi très prisés par les rongeurs... Pas de bons ni de mauvais matériaux, juste des choix à faire en fonction de chaque situation ! Intégrer dans ces choix les paramètres énergie grise, durabilité, efficacité réelle et pollution future relève certes d'un sacré casse tête, mais pas du dogmatisme ni de l'ésotérisme.
  4. Flora
    Il y a 5 mois
    Bonjour, C'est important d'être critique et de faire des appels à l'argument scientifique mais il faut aussi le faire dans la nuance. Vous tombez tout juste dans le panneau de la critique de l'injonction qui fait de nouveaux amalgames. Vous avez de la bonne volonté, ce que vous faites est très louable. Il n'empêche que si vous dites aux gens: le sans gluten, le maternage proximale, le BPREA et la rénovation écologique, ce sont des pratiques New Age dangereuses, vous faites involontairement passer comme message qu'il n'est pas possible de faire ces choix de manière critique et éclairée. Et ceci est faux. On peut aller chez l'ostéopathe pour se faire décoincer le dos et ne pas vivre une expérience mystique, on peut élever ses enfants sans violence et les allaiter longtemps tout en continuant de travailler et ne pas se sentir soumise à des injonctions de perfection, on peut faire son jardin, avoir des panneaux solaires ou travailler le bois, sans être complotiste, croire en la biodynamie et la géobiologie. Vous êtes des anciennes croyantes, c'est un point de vue. Beaucoup de gens qui vous écoutent le sont aussi, quand vous parlez du vide qui apparaît par la suite, c'est pertinent. Tout le monde n'est pas dans ce cas-là. Il y a tout un champ politique de l'alternative, lié notamment au mouvement anarchiste, à la coopération, à l'engagement militant qui se base sur le dialogue, le débat et qui n'est pas très présent sur les réseaux. Internet est bourré de gens frustrés qui ont besoin de s'exprimer. La personne qui n'est pas attirée par la vérité s'exprime peu, ne met pas sa vie en récit public et ne se reconnaît pas sur les comptes instagram. Elle va peut-être aller voir un rebouteux une fois dans sa vie, lire un livre de Pierre Rhabi ou accepter de l'acuponcture pour son accouchement. Ce n'est pas pour ça qu'elle va tomber dans la croyance. C'est important de mettre en garde mais pouvez-vous, s'il vous plaît, le faire, sans vous situer comme détentrices d'une nouvelle vérité? La dimension politique est nécessaire pour sortir du développement personnel ou de développement personnel critique appliqué à soi.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 5 mois
      Autrice
      Bonjour Flora, merci pour ce retour critique. Je vous rejoins complètement sur le fait qu'on peut avoir recours à toutes les techniques ou croyances que vous citez en étant dans une démarche critique et éclairée. Marie-Ange Barbier et moi-même ne disons évidemment pas que “le sans gluten, le maternage proximale, le BPREA et la rénovation écologique, ce sont des pratiques New Age dangereuses“ et je suis désolée si nos propos n'étaient pas clairs. Ce que cette émission souhaite montrer, c'est que ces sujets sont omniprésents dans les milieux New Age et qu'ils véhiculent beaucoup de fausses informations, des injonctions et peuvent avoir des conséquences graves pour les gens qui s'y réfèrent. Pour mieux comprendre mon positionnement, vous serez peut-être intéressée d'écouter les émissions suivantes qui prennent le temps de l'analyse et de la nuance : “Éducation positive ? Vraiment ?“, “La géobiologie de l'habitat“, “L'écospiritualité“ ou encore “Les dangers de la pensée positive“. Vous verrez aussi que la dimension politique n'en est pas absente. Parce qu'elle est cruciale.
    2. Lisa
      Il y a 5 mois
      Je suis entièrement d'accord avec toi Flora. J'ai écrit un commentaire similaire mais n'ai pas été publié. Cette interview est pleine de raccourcis et de mépris, et le postulat de base est normatif, de cette norme blanche et bourgeoise qui ne questionne pas sa propre histoire.
    3. Lisa
      Il y a 5 mois
      Désolée j'ai bien été publié sous un autre commentaire.
    4. Marie-Ange
      Il y a 5 mois
      Invité•e
      Je suis d'accord avec bien des points que vous soulevez. Car justement ce sont des aspects politiques qui ont guidés mes choix, pas du tout le développement personnel. Je le rappelle, j'ai été pratiquante sans être croyante. Je travaillais à l'Ademe dans les énergies renouvelables, puis les sols pollués et j'ai dû prendre un congé parental (et peu importe le pourquoi j'ai dû le faire, en 1h20 on ne peut pas tout dire et je n'ai pas à le faire). Je suis issue du monde ouvrier/employé et j'ai fait le choix de travailler dans le domaine de l'environnement et du public, et pas de l'industrie pharmaceutique. J'ai été très influencée par l'écologie politique mise en avant par le journal la Décroissance, qui mettait sans cesse en lumière les alternatives à la campagne. A l'époque, on parle de 2005, il n'y avait pas BRUT ni les réseaux sociaux comme on les connait maintenant pour promouvoir ce type de changement de vie. Aujourd'hui en tant que diététicienne à 20% en structure hospitalière publique et 80% en libéral à statut précaire, je gagne à peine un SMIC. Depuis, je me suis désintéressée de l'approche de ce Journal "de la joie de vivre", pour sa mise en avant perpétuelle de l'ascèse et son pendant, les illustrations mettant en scène des personnes atteintes d'obésité dans des situations extrêmement dérangeantes, assises sur la planète et l'écrasant, par exemple. Et justement parce qu'ils ne faisaient pas de tri, ni de mise en garde sur tout le paquet qui est vendu juste à côté du bio et de l'écolo (et quand je dis vendu, c'est bien de magasins dont je parle) : le collier d'ambre, le livre sur le régime "sans", le bio plus bio que bio, la maison saine en matériaux sains...où il faut lutter contre les ondes etc... Je suis récemment tombée sur une critique que je trouve intéressante (avec laquelle je ne partage pas tout). https://rebellyon.info/La-decroissance-ce-journal-que-nous-n-20957 Je ne me suis pas exposée à cette table ronde (où je n'étais pas censée venir deux semaines avant le REC) pour le plaisir, mais uniquement parce qu'on me l'a demandé, et après moultes tergiversations sur ce que le format court et la vidéo allait impliquer, pour des raisons de prévention, que je pense être un champ politique. Penser dans mon coin que les conseilleurs de changement de vie ne sont pas les payeurs c'est bien, mais politiquement ça mérite aussi d'être exposé publiquement. Pour montrer aussi que parfois nos choix sont moins éclairés qu'ils nous semblent l'être.
      1. Flora
        Il y a 5 mois
        Merci pour pour vos réponses. Je comprends votre démarche et encore une fois, vous avez le courage de prendre la parole et d'avoir une image publique. Je me fais un peu le relais des échos entendus dans différents contextes militants qui avaient des critiques dures à l'égard de Méta de choc. En tant qu'auditrice depuis le début, j'ai eu envie de défendre la démarche. Vous faites partie des peu d'espaces qui essayent d'avoir un discours nuancé, poursuivez cet effort, c'est appréciable !
    5. Gayou aline
      Il y a 4 mois
      ah mais merci Flora, je commence a être extrémement fatiguée de cette colére d'anciennes croyantes qui devient assez agressives, et en perte total de critiques et de nuances.
  5. Alaïa
    Il y a 5 mois
    Bonjour, merci pour cette émission qui a beaucoup résonné avec ma propre expérience. J'ai initialement une formation scientifique en recherche fondamentale et recherche clinique. Je suis par ailleurs athée et agnostique. J'ai cru pendant longtemps et de manière naïve que j'étais "protégée" de toute pratique new age, et je suis devenue maman. Avec le recul, je peux dire maintenant que c'est l'état de vulnérabilité dans lequel j'étais qui a fait que je me suis sentie attirée et sensible à ces pratiques, car recommandées par des professionnels de santé et proposant des solutions et des réponses rapidement. J'étais dans un tel état de fatigue que lorsque qu'on me disait "je connais une kinésiologue super, elle a réglé les problèmes de sommeil de mes enfants", j'ai foncé tête baissée. J'avais mon esprit critique qui essayait tant bien que mal d'émerger, mais cette promesse de résolution rapide était tellement attirante. J'ai dépensé trop d'argent, et je ne voyais aucun changement, là j'ai eu un premier red flag. Ensuite j'ai participé à une formation en périnatalité, car je souhaitais devenir accompagnante, et lorsque je demandais des sources sur les informations que l'on nous partageait en cours, et que j'avais des réponses du style "tu es trop dans ton cerveau, essaye d'être plutôt dans ton cœur, et de toute façons la science n'a pas réponse à tout donc pourquoi ne pas envisager que ce que l'on dit est vrai? et tu sais, les scientifique et les médecins nous cachent des choses" etc, second red flag, et je suis sortie de tout cela. Et aussi grâce à l'écoute du podcast méta de choc, qui a été un élément supplémentaire (l'épisode sur la parentalité positive a été une vraie claque!). Bref tout cela pour dire qu'en effet, le fait d'avoir une formation scientifique et en recherche clinique ne protège pas forcément, le fait d'être non croyant non plus, et que nos état de vulnérabilités sont des portes d'entrée. J'avoue que je me suis fait peur, car j'ai dépensé beaucoup d'argent, j'ai vraiment cru en tout cela (j'étais au point de participer à une constellation familiale), et pour me protéger maintenant, je suis complètement fermée, c'est ma manière de ne pas "retomber", je sais que je suis dans un extrême inverse maintenant, ce qui n'est pas forcément plus sain au final. Et je vois en effet que beaucoup de professionnels sont imbibés de new age et on m'a proposé pas plus tard que la semaine dernière une formation en co-co (communication connectées, je ne connaissais pas) alors qu'à la base je consultais car mon enfant est régulièrement constipé, et qu'il a quelque chose à me dire à travers cela... Merci pour tout ce que vous faites! et meilleurs voeux !
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 5 mois
      Autrice
      Merci à vous pour ce partage d'expérience et de réflexion.
    2. Marie-Ange
      Il y a 5 mois
      Invité•e
      Merci pour votre témoignage. C'est très émouvant pour moi à lire.
  6. Florence
    Il y a 5 mois
    Bonjour et merci pour ce podcast! Toujours très intéressant et pertinent. Je n'ai jamais adhéré aux croyances new âge, trop "perchées" pour moi. Ça ne m'a pas empêché d'essayer l'osteo pour que mon fils dorme enfin (en vain!)... Je suis eje en crèche et je suis toujours étonnée voir irritée par le nombre de parents ou collègues qui dirigent ou se dirigent vers la kinesiologie pour tout et n'importe quoi autour de la parentalite. Je crois effectivement que certains parents ont besoin d'avoir une raison, une explication à tout les aléas de la croissance et du developpement des enfants. Je suis d'avis qu'il n'y en a pas toujours, même si c'est dur à accepter. Certains préfèrent effectivement croire que l'opposition de leur enfant de 2 ans est due au traumatisme de la jeunesse de leur grand mère que d'accepter que c'est tout à fait normal et qu'il faut prendre son mal en patience..🙂
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 5 mois
      Autrice
      Merci pour ce témoignage, Florence. Être parent est un dur métier. Les fausses solutions à nos problèmes et questionnements sont partout et très tentantes, en effet. Heureuse que l'émission vous ait plu.
    2. Gervaise
      Il y a 4 mois
      Oui ! Tout à fait d'accord avec vous. En effet, une des choses qui m'a marqué dans cet épisode, c'est quand Elisabeth a dit (en tout cas j'ai compris celà) : parfois, on ne peut rien faire à cette douleur, ce problème. La médecine ou la science n'a pas de réponse et il faut l'accepter... malgré la douleur, la frustration, la colère ou la peur. Et là je me dis ça peut être très difficile à entendre dans une société où tout est censé avoir une solution.
  7. Emma
    Il y a 4 mois
    Bonjour, jusque là j'ai écouté toutes vos émissions avec grand intérêt. Celle-ci m'a profondément déçue concernant plusieurs points. On a presque l'impression que vous faites le procès de l'ensemble des pratiques que vous avez jugé comme non conventionnelles et non validées scientifiquement, sur un ton très sarcastiques pas loin du dénigrement, qui me semble absolument très éloigné d'une démarche scientifique. On tourne autour de l'expérience personnelle d'une seule personne qui émet un jugement sur son vécu, voire même qui exorcise ses vieux démon ("on m'a fait ci" "on m'a fait ça" comme ci elle était un pantin qu'on a mené malgré elle à tout un tas de déviances). On est plus près du "one women-show" que de l'émission que je connais. Il y a une méconnaissance absolue de ce qu'est la phytothérapie et l'herboristerie, qui fut à la base de notre médecine moderne. Sous entendre que la phytothérapie n'a pas d'effet thérapeutique est un non sens scientifique. Par ailleurs il y a une énorme erreur sur les définitions de l'herboristerie: "L'herboristerie désigne communément le commerce des plantes médicinales. Quant à l'herboriste, il est, selon la première définition du dictionnaire de l'Académie française, « celui qui connaît les simples ». (pour mieux comprendre: https://www.senat.fr/rap/r17-727/r17-7272.html), et la phytothérapie qui est "une pratique millénaire basée sur un savoir empirique enrichi au fil des générations, la phytothérapie, du mot grec phyton, « plante » et therapeia, « traitement », est une modalité de soins utilisant les plantes ou des produits en contenant." Par ailleurs pratique qui n'est pas seulement utilisée par le humains mais aussi par de nombreuses autres espèces animales. Je ne suis pas là pour défendre ces pratiques, mais pour dire que quand on évoque un sujet avec une démarche soit disant scientifique, le minimum est de connaître la définition des termes évoqués. Chaque protagoniste à cruellement manqué de nuance, de rigueur, on n'est pas loin de l'utilisation du même champs lexical et de la même rhétorique utilisée par les "new-ageurs". Dommage... A bientôt
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 4 mois
      Autrice
      Bonjour Emma, le témoignage présenté dans cette émission montre la multitude des pratiques alternatives qui nous sont proposées lorsque l'on cherche à résoudre des problèmes de santé notamment. Il montre que loin d'être anodin, y recourir peut avoir de graves conséquences qui sont loin d'être des exceptions. À aucun moment nous ne disons que la phytothérapie n'a pas d'effet. Vous nous faites dire ce que nous ne disons pas. Par ailleurs, l'herboristerie a beau être une pratique millénaire, elle n'a que très peu apporté de preuve de son efficacité, la plupart des études mises en avant pour la défendre ayant été réalisées sur des animaux non humains ou sur des cellules en laboratoire. Or, à partir du moment où les prétentions sont thérapeutiques, il conviendrait de produire des résultats sur les humains. À ce sujet, je vous conseille le documentaire de la chaîne YT “Libre influence“ qui explique tout ça très bien et avec des interviews de chercheurs. Nous n'avions, quant à nous, pas le temps d'entrer dans les détails puisque ce n'était pas l'objet central de cette émission.
  8. Viéville
    Il y a 4 mois
    Bonsoir et merci pour votre intervention, j'ai été littéralement détruite par le New-Age, modification de conscience, chamanisme, magnétisme...tout mon système de croyance a été spirituellement broyé, ma thanatophobie a empiré, j'ai fait cure de Xanax sur cure de Xanax... J'essaie de me remettre tout doucement....Le comble c'est que j'ai toujours détesté le New-Age et je ne me suis rendu compte de rien. Parcontre je ne suis pas vraiment d'accord avec l'association Colibri et la photothérapie, on peut apprécier la nature sans être gouroutisée, mais c'est un avis personnel 😉
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 4 mois
      Autrice
      Bonjour et merci pour ce partage d'expérience. Il est effectivement facile de se laisser embarquer dans des pratiques “alternatives“ dont on ignore qu'elles sont inefficaces voire dangereuses. Pour le reste, bien sûr qu'on peut apprécier la nature sans être gouroutisé !
  9. Sayya S
    Il y a 3 mois
    Bonjour, Merci pour ces échanges de qualité. J'ai beaucoup aimé l'intervenante et son parcours notamment le fait qu'elle soit entrée dans des pratiques New age sans s'en rendre compte. J'ai découvert cette forme de spiritualité quand on m'a initié au développement personnel. Un livre m'a bien aidé à l'époque, même si je n'adhérais pas à toute les valeurs. Cette idée que les êtres humains qui ne veulent pas devenir riches sont médiocres m'horripilait. Et il y avait ces phrases là qu'on devait se répétait pour changer nos vies, les affirmations positives. "Ça ne peut pas faire de mal" me suis-je dit. Et progressivement, dans les cercles que je fréquente, on me parle d'un film, "le secret" qui a bouleversé la vie de ceux qui l'ont vu. Je l'ai vu, j'étais sidéré tellement ça me semblait ridicule et tiré par les cheveux. J'ai déjà une religion dans laquelle j'ai grandit et qui régit toutes les parties de ma vie. J'interroge déjà beaucoup mes croyances religieuses, alors acceptez autre chose qui n'a aucun fondement scientifique, ce n'est pas possible. Concernant la maternité, évidemment le féminin sacré est très présent, dans les cercles de rencontres, dans les groupes d'échanges. L'idée de se réapproprier son corps surtout quand médicalement on se sent dépossédée, infantilisée... C'est tellement logique de rentrer dedans, et d'adhérer à des discours sur la puissance féminine. Et l'ostéo, c'est quasi le passage obligé. Tout le monde nous en parle dès la naissance de bébé. Bébé régurgitait pas mal. J'avais des réticences confier mon enfant à quelqu'un dont je ne connaissais pas le travail. J'ai testé en tant que patiente d'abord. Mon souci ne s'était pas réglé, ça s'était même aggravé. Je n'ai pas pris le risque pour mon bébé. Et ça a fini par passer les régurgitations. Mais c'est vrai qu'on est tellement fragile quand on vient d'accoucher et bébé a toute sortes de problèmes qui l'enquiquinent et nous empêchent de bien dormir. En tout cas je reste vigilante parce que je sais qu'etant entouré de personnes proches qui vendent et vantent leurs produits de santé et de bien-être, je me méfie parfois de la médecine moderne. Mais du coup je fais toujours mille recherche sur les médicaments qu'on me dit de prendre, mais je n'applique pas la même choses aux vitamines ou autres produits que vend mon entourage parce que je les aime, c'est leur business et tant qu'à ça ne fait pas de mal (à part au porte-monnaie), j'essaie de ne pas les décourager. J'avais déjà essayé de lancer un débat sur ces produits un jour, j'ai failli briser l'unité familiale et comme c'est assez déplaisant d'être le vilain petit canard, je prend ce qui m'a l'air de fonctionner (des crèmes souvent, des vitamines parfois) et je ferme les yeux sur le reste.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 3 mois
      Autrice
      Merci pour ce partage, Sayya. La question de l'entourage est effectivement centrale, que ce soit dans l'entrée dans la croyance ou au contraire quand on adopte une démarche sceptique.
  10. Jeanne
    Il y a 3 mois
    Il manque l'essentiel dans ce podcast : l'incompétence médicale. Les pratiques New Age ne prospèrent que sur le terreau de l'incompétence médicale. Très peu de médecins sont capables de dire à leur patient(e) : "Je suis désolé mais je n'ai pas la compétence" et encore moins sont capables d'orienter leur patient(e) vers les spécialistes compétents et, au bout de la chaine, les traitements efficaces sont très couteux et quasi inaccessibles. La plupart des médecins trouvent beaucoup plus confortable de rendre leur patient(e) responsable de sa maladie : "Vous êtes trop stressé, vous ne mangez pas sainement, etc..."ce qui revient à développer chez le malade l'idée de "vous vous êtes rendu malade tout seul" et donc à le diriger tout droit vers le New Age. A cet égard, l'endométriose et encore plus l'intestin irritable sont des zones d'incompétence médicale de choix. 50% des consultations de gastro-entérologues sont pour l'intestin irritable .... alors que cette spécialité de gastro-entérologie n'existe toujours pas. Avant d'interdire les pratiques "New Age", le gouvernement doit légiférer pour recadrer le corps médical et, surtout, financer la recherche.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 3 mois
      Autrice
      Bonjour Jeanne, merci de votre intérêt. Les manquements de la prise en charge par la médecine conventionnelle sont clairement nommés par Marie-Ange Barbier dans cette émission. Par ailleurs, je n'ai pas connaissance que le gouvernement veuille “interdire les pratiques « New Age »“. Financer la recherche et améliorer la qualité de la prise en charge des patient•es sont effectivement des pistes à suivre !
  11. Henri
    Il y a 2 mois
    Assez d'accord avec votre commentaire. De la meme facon , ce n'est pas parcequ'on ecoute tel ou tel podcast qu'on va adherer a ce qui s'y dit. Quand a l'acupuncture, ce n'est pas un produit du New Age. Et concernant les "rebouteux", ce sont parfois des medecins qui ne virent pas dan le mysticisme a grimper aux rideaux qui y envoient leurs patients... Le tout, c'est de reflechir, et de tester,eventuellement.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 mois
      Autrice
      L'acupuncture n'est évidemment pas un produit du New Age mais il a rejoint le catalogue des services New Age, au même titre que la médecine ayurvédique d'ailleurs. Le fait qu'un médecin conseille le recours à un rebouteux n'en fait pas moins une pratique qui n'a pu montrer d'efficacité supérieure au placebo. Et justement, le fait que ce conseil vienne d'un médecin donne à cette pratique une crédibilité qui dépasse ce que le patient y trouvera. C'est notamment ce que nous tentons d'expliquer dans cette émission.
  12. JiBé
    Il y a 2 mois
    Bonjour, j'ai connu l'ascension du mouvement new age au début des années 80, courant qui était alors décrit comme post-hippie et qui touchait à pratiquement tout (cela allait de la spiritualité au vidéo-casting via le tai-chi et l'ufologie !), avec un saupoudrage pata-psy et des influences orientalistes destinés à assigner un semblant de crédibilité à ce qui était avancé sous de séduisants atours "initiatiques". Ce courant concernait à l'époque essentiellement de ces babas-cool sur le retour qu'on n'appelait pas encore des bobos. La dictature de la pensée positive était déjà à l'oeuvre. Dès que vous émettiez quelque critique, en vrac, sur les super-pouvoirs des cailloux, sur les gris-gris en vente dans les librairies ésotériques supposés garantir chance et prospérité, sur le mythe de la survivance du Christ et de son exil supposé dans les Corbières, sur la récupération des plus empirique des travaux de C.J. Jung, vous étiez taxé de "négatif" et on se détournait de vous, soupçonné que vous étiez d'"émettre de mauvaises ondes". Gymnastiques ésotériques et autres massages tantriques, courants souterrains et maisons qui tuent, alignements de pyramides traduisant un savoir disparu associé à des interventions extraterrestres, ordonnancement de mobilier destiné à détourner les "énergies négatives", stages de "main-control", alchimie pour les nuls, pouvoir supposé de la pensée sur le réel, autant de fadaises qui ont fini par épouser parfaitement la ligne néo-libérale qui se déployait en parallèle dans ces années 80-90, jusqu'à voir émerger cette génération de coaches qui saturent le web de leurs sermons lénifiants. A celles et ceux que ça intéresse, je conseillerais la lecture d'un hors-série du Canard Enchaîné paru en 1990, "Le Grand bazar du bizarre" (à ne pas confondre avec l'anthologie de monstres au même intitulé, signé de trois auteures tchèques) que l'on trouve encore ici et là sur le web (https://www.livrenpoche.com/products/livre-les-dossiers-du-canard-enchaine-n-36-le-grand-bazar-du-bizarre). Lecture roborative qu'appréciera tout esprit critique.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 mois
      Autrice
      Merci pour ce témoignage qui montre la capacité adaptative des pratiques et croyances New Age que l'on retrouve aujourd'hui avec quelques variations de vocabulaire et de concept. Le fond reste clairement le même.
  13. Violaine
    Il y a 2 mois
    Bonjour, Je viens de découvrir vos podcasts et je vous remercie car je viens d'avoir des réponses à toutes les questions que je me posais. Ayant eu un parcours qui s'apparente à ceux que j'ai pu entendre, je n'avais jamais cessé de m'interroger sur les contradictions rencontrées en chemin. Le doute persistait et je suis heureuse de découvrir à présent que j'ai échappé à tout ça. Merci encore !
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 mois
      Autrice
      Bonjour Violaine, heureuse que cette émission vous soit utile. Il est effectivement difficile de comprendre ce qui lie toutes ces pratiques quand on n'a pas une vue d'ensemble de ce qu'est l'idéologie New Age.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *