#24

Complotisme : si loin, si proche

Avec Marie Peltier, historienne

D’où vient la pensée complotiste et pourquoi est-elle si présente aujourd’hui ? Quelle différence avec le questionnement sceptique ? Le conspirationnisme concerne-t-il uniquement les pays riches ? Est-il lié à une idéologie politique précise ?

Et surtout, surtout, la question que vous ne vous posez sans doute pas, mais qui risque de vous effleurer le cortex à l’écoute de cette série de 5x1h : êtes-vous vous-même complotiste ?!

Avec l’historienne Marie Peltier, on a décidé d’aller voir la poussière sous le tapis. Est-ce que ça va gratter ? Oui !

1
c
Illustration du chapitre n°1 de la série SHOCKING n°24, qui s’intitule : Complotisme : si loin, si proche. Le titre du chapitre est : Définir le territoire. Il s’agit d’une photo du profil d’un homme qui porte des lunettes de soleil et regarde au loin vers la gauche. Le fond est noir et des lumières rouge et bleu reflètent sur lui.

Épisode #24.158mn
Définir le territoire

En quoi le complotisme vous concerne-t-il ? Sans doute ne vous considérez-vous pas comme complotiste, même si certaines personnes ont pu peut-être, à un moment ou un autre, vous qualifier ainsi. Eh bien, je vous informe que cette série risque fort de vous faire réaliser que certains de vos modes de pensée sont complotistes !

Mais là où on touche à un point particulièrement sensible, c’est que nous allons parler politique. Quoi ? Le scepticisme ne se doit-il pas d’être apolitique ?

Timecodes Épisode #24.1

00:03:00Qui est Marie Peltier ? enseignement de l’histoire, didactique de l’histoire, collaboration politique en Belgique francophone, rexisme, Léon Degrelle, éducation permanente en Belgique, lutte contre le racisme, diversité culturelle, logiques d’oppression, antisémitisme, Centre Avec, BePax, société pilarisée, pilier catholique, pilier socialiste, pilier libéral, guerre en Syrie, Père Paulo Dall'Oglio, Bashar El Assad, propagande des dictatures, logique de désinformation, État islamique.
00:15:15Positionnement politique et méthodologie : catholique de gauche, recherche historique, sources historiques du conspirationnisme, sémantique du discours, évolution chronologique, actualité, veille des médias et réseaux sociaux, désinformation.
00:21:25Quelques définitions : intérêts cachés, les complots existent-ils ? coup d’État au Chili, un complot peut-il rester secret ? mensonge de l’administration Bush sur les armes de destruction massive en Irak, vérité historique, conspirationnisme, quelle différence avec l’esprit critique ? procès d’intention, raisonnement motivé, 11 septembre 2001, détails techniques, incohérences, attentats de Charlie Hebdo, signes du mensonge.
00:31:28Les degrés du complotisme : imaginaire politique mainstream, défiance face aux autorités, Edward Snowden, révélations sur la NSA, MK Ultra, assassinat de Kennedy, Zone 51, mort de la Princesse Diana, ondes 5G, chemtrails, le Covid n’existe pas, Illuminati, Reptilien, Pizzagate, négationnisme, questionnements induits idéologiquement, portrait robot du conspirationniste, profil type, âge, jeunes éduqués au numérique, EMI, racisme, intellectualisation, bords politiques, extrême droite, extrême gauche, profil psychologique, impulsivité, anxiété, traumatisme du Covid, santé mentale, figures héroïques, idéologues du complot.
00:48:27Internationalisation du complotisme : élections de Trump, théories du complot américaines, France, tradition antisémite, Belgique, Suisse, anthroposophie, médecines alternatives, anti-vaccination, Québec, QAnon, Afrique francophone, traumatisme des pays colonisés, Congo, Patrice Lumumba, récit antisémite, Dieudonné, question coloniale, inconfort de l’incertitude, le travail des historiens permet de rendre justice, crimes de la colonisation de l’État belge.
2
c
Illustration du chapitre n°2 de la série SHOCKING n°24, qui s’intitule : Complotisme : si loin, si proche. Le titre du chapitre est : Le temps des secrets. Il s’agit d’une photo d’un char militaire dans la campagne. Prise à hauteur de ses chenilles, on peut voir la route en gravier au 1er plan, au 2nd, le char, et enfin en arrière-plan, la campagne avec ses forêts et le ciel bleu.

Épisode #24.254mn
Le temps des secrets

D’où vient-il le conspirationnisme ? Dans le temps et dans l’espace. Qui en est donc l’initiateur ? Car oui, ce mode de pensée bien contemporain a connu un début, un moment fondateur, avant d’arriver dans notre quotidien à toutes et tous ! La conversation qui suit lève le voile sur une articulation chronologique et idéologique qui devrait dissiper bien des incompréhensions sur un univers qui nous semble souvent confus, incohérent, voire absurde.

Cette émission avec l’historienne Marie Peltier a été enregistrée le 11 mars 2022, soit 15 jours après l’offensive militaire russe en Ukraine, et 1 mois avant le premier tour des élections présidentielles en France.

Timecodes Épisode #24.2

00:01:42En Afrique et en Amérique du Sud : Église évangélique, vision apocalyptique, Kémi Séba, antisémitisme, colonialisme, panafricanisme.
00:04:58Aux origines du complotisme : sujet d’étude récent, complots historiques, Révolution française, franc-maçonnerie, Illuminés de Bavière, complot judéo-maçonnique, haine anti-juive, arme rhétorique, soupçon vis-à-vis du système, Alain Soral, Les Protocoles des sages de Sion, pré-révolution russe, Tsar Nicolas II, Mein Kampf, Henry Ford, Nasser.
00:15:59Après la Deuxième Guerre mondiale : plus jamais ça, boycott du discours fasciste, massification du web, 11 septembre 2001, nouvelle grande période de l’Histoire, imaginaire symbolique, domination occidentale, invasion de l’Afghanistan, politiques sécuritaires, invasion de l’Irak, récit bicéphale, George Bush, récit civilisationnel, opposition civilisation et barbarie, menace de l’Islam, Éric Zemmour, récit anti-système, discours anti-démocratique, Alain Soral, Dieudonné, Thierry Meyssan, L’effroyable imposture, complot de la CIA, rejet de la démocratie, liberté d’expression, Vladimir Poutine.
00:29:07Le poison du doute : cigarettiers, destruction de la confiance, défiance à l’autorité, obsession polémiste sur les réseaux sociaux, fragilisation des liens sociaux, santé mentale, addiction, exacerbation des affects, politisation des affects.
00:36:30L'impact des révolutions arabes : élan démocratique, discours de propagande des régimes autoritaires pour discréditer les révolutionnaires, Bashar El Assad, outil pour justifier le maintien des dictatures, intervention en Libye, Droits de l’Homme, déficit de culture démocratique, défaillance des médias, neutralité journalistique, conflit en Ukraine, société perdue sur ses valeurs.
00:45:24Attentats de 2015 en France et en Belgique : complotisme et islamophobie, État islamique, opposition syrienne, Je suis Charlie, sur-symbolisation, instrumentalisation politique, lois liberticides, état d’urgence, le complotisme casse les symboles consensuels, Covid-19.
3
c
Illustration du chapitre n°3 de la série SHOCKING n°24, qui s’intitule : Complotisme : si loin, si proche. Le titre du chapitre est : Quand le nuage s'épaissit. Il s’agit de la photo d’une femme, de profil, avec une chemise bleue et la main gauche dans les cheveux. La lumière est faite sur la femme exclusivement, le reste de la photo est sombre.

Épisode #24.358mn
Quand le nuage s'épaissit

Quelles sont les applications concrètes du complotisme aujourd’hui ? Faut-il distinguer conspirationnisme politique et conspirationnisme spirituel ou religieux ? Le complotisme a-t-il vraiment explosé avec la pandémie ? Comment les médias, comment les politiques nationales et internationales jouent-elles avec ce levier polarisant ?

Marie Peltier poursuit son analyse des outils et des champs d’action de la pensée complotiste dans l’actualité récente : élection de Donald Trump, pandémie, guerre en Syrie, guerre en Ukraine, entre autre.

Timecodes Épisode #24.3

00:01:37Le tournant de l’année 2016 : chute d’Alep, élection de Donald Trump, victoire du récit conspirationniste, montée de l’extrême droite, origine de l'expression fake news, vérité alternative, comment se positionner par rapport aux faits, fact-checking, bataille pour établir la vérité.
00:08:30Complotisme spirituel et politique : rapport du CEFIR au Québec, Big Pharma, anti-vaccin, médecines parallèles, éveil de conscience, CIA, Nouvel ordre mondial, antisémitisme, Illuminati, Rothschild, Reptiliens, chemtrails, secret des pyramides, pyramides de Serbie, ondes téléphoniques, MK Ultra, HARPP, confusionnisme, portes d’entrée dans le complotisme, QAnon, manifestations anti-masques, raid numérique, autoritarisme, soutien des dictatures, embrigadement religieux, channeling.
00:23:35La recrudescence du complotisme : influence de la pandémie, radicalisation, tension dans les familles, faux virus, virus créé de toute pièce, empoisonnement de la population par le vaccin, clivage social, Emmanuel Macron, instrumentalisation politique, consultation des complotistes, politique vaccinale, rétablir la confiance, instrumentalisation de la souffrance des gens, antisémitisme rampant, magazine Franc-Tireur, sexisme.
00:42:26Politiques de propagande : Vladimir Poutine, guerre en Ukraine, RT Russia Today, figure de résistance, anti-système, chrétienté, virilisme, propagande, logique autoritaire, peuple russe endoctriné, censure russe, guerre de communication, lutte contre l’Occident, exploitation du ressentiment, récit alternatif, soft power, discours différents en fonction du pays, semer la confusion, propagande négationniste, Dirty Biology, utilisation des influenceurs, propagande en Syrie, Alain Soral, Dieudonné, AJ+, Aljazeera, chanteuse Mennel, récupération politique, polarisation.
4
c
Illustration du chapitre n°4 de la série SHOCKING n°24, qui s’intitule : Complotisme : si loin, si proche. Le titre du chapitre est : Les têtes d’affiche. Il s’agit de l’assemblage de trois photo, en noir et blanc, des têtes de Alain Soral, Dieudonné et Éric Zemmour.

Épisode #24.457mn
Les têtes d’affiche

Comme si la question du complotisme n’était pas assez complexe, elle vient également toucher à des points aussi sensibles qu’importants : la liberté d’expression, la défense des minorités, ou encore le droit des peuples à l’autodétermination.

Le menu du jour s’annonce épicé puisque nous allons analyser quelques cas concrets et donner des noms. De quoi affiner notre compréhension du phénomène, mais aussi peut-être créer de l’inconfort là où on ne s’y attendait pas. Bref, une nouvelle occasion pour se questionner sur ce que l’on pense et ce que l’on croit.

Timecodes Épisode #24.4

00:02:04La lutte contre le complotisme se joue-t-elle en ligne ? réseaux sociaux, Twitter, perte de contact avec la réalité, lien social.
00:05:38Les grandes figures du complotisme : Thierry Meyssan, Printemps arabes, Alain Soral est-il devenu fou ? Dieudonné a-t-il été ostracisé ? antisémitisme, fond de commerce politique, Jean Bricmont, affaire Sokal, confusionnisme, anti-impérialisme, discours anti-système, valorisation des figures autoritaires, liberté d’expression des négationnistes, Éric Zemmour, islamophobie, extrême droite, Rassemblement national, Le Pen, figure héroïque.
00:19:40Les bords politiques : extrême droite, extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon, Emmanuel Macron, candidat anti-système, essentialisation, désignation de boucs-émissaires, inaction politique, révolte insurrectionnelle, wokisme, cancel culture, discours réactionnaires, émancipation sociale, droits des minorités, anti-racisme, féminisme, atteinte à la liberté d’expression.
00:30:47Les actions des complotistes : freedom fighters, anti-masque, village d'Eourres, One Nation, autarcie, émancipation des lois, groupe antivax V_V, menaces, passage à l’acte, appel à la violence, imaginaire insurrectionnel, gilets jaunes, Brexit, syndicalisme.
00:36:03L’avenir du complotisme : retard dans la lutte contre le complotisme, manque de propositions politiques, éducation des jeunes, mise en péril du processus démocratique, États-Unis, clivage, Black lives matter, MeToo, défense de la démocratie, nouvelle génération du complotisme, Papacito, éditions Ring, racisme, masculinisme, Sud Radio, Laurent Obertone, dessinateur Marsault, ThinkerView est anti-système, chercher les intérêts cachés.
00:49:00Comment dialoguer avec un conspirationniste ? maintenir le lien, affirmer le désaccord, interroger le pourquoi et pas forcément argumenter, éducation à une grille de lecture globale, fact-checking, décrypter les discours politiques, éducation à l’esprit critique, EMI, identifier les idéologies, déficit de culture politique, prétendre à la neutralité politique.
5
c
Illustration du chapitre n°5 de la série SHOCKING n°24, qui s’intitule : Complotisme : si loin, si proche. Le titre du chapitre est : Le romantisme de la solution parfaite. Une femme court dans un champs, au coucher du soleil, la forêt au loin. La photo a des tons de couleurs orangés.

Épisode #24.554mn
Le romantisme de la solution parfaite

Marie Peltier définit le complotisme suivant deux axes qui semblent s’opposer et qui sont pourtant complémentaires : la pensée civilisationnelle et la pensée antisystème. Est-ce à dire que critiquer l’impérialisme, s’insurger contre un pouvoir en place ou une politique jugée injuste, c’est être complotiste ? Certes pas. Alors ?

À ce stade, il semble utile de creuser un peu plus profond encore ce qui distingue le mode de pensée conspirationniste d’un esprit critique, révolutionnaire ou conservateur.

Pour conclure cette série décapante, je vous propose donc de faire un pas de côté pour mieux revenir à nous-mêmes et tenter de comprendre ce en quoi la pensée complotiste peut nous toucher à un degré ou un autre, jusqu’à parfois dévoiler des traits communs à l’emprise mentale.

Timecodes Épisode #24.5

00:01:41Un état d’esprit : vision du monde, le bien contre le mal, déclic émotionnel, les limites du fact-checking, psychologie sociale, motivation épistémique, explication monocausale, motivation existentielle, sentiment de contrôle, motivation sociale, besoin de créer du lien, gilets jaunes, rétablir la confiance, réflexion dans la durée, course à l’actualité, la démocratie n’est pas parfaite, accepter la réalité.
00:13:29L’emprise mentale : démarche militante, guerre en Syrie, antiracisme, anti-fascisme, besoin de sécurité, cyber-harcèlement, fragilisation émotionnelle, séduction, prédation, euphorie, sentiment d’invincibilité, sentiment d’être à part, isolement, distance avec l’entourage, love bombing, mégalomanie, rupture avec la réalité, changer le monde, paranoïa, insécurité, injonction contradictoire, loyauté, manipulation mentale, soumission, peur viscérale, perte de repères, pulsion suicidaire, stress post-traumatique.
00:37:11L’idéal au mépris du respect de soi : milieux militants, logiques de pouvoir, logiques d’oppression, machisme, racisme, antisémitisme, déni, sortir de l’emprise, mettre des mots, gaslighting, partage d’expérience avec d’autres victimes, dynamique d’abus psychique, emprise dans les milieux complotistes, respect d’autrui, liberté.
00:49:32La minute stupide.
Icône donation

Grâce à vos dons
Garanti sans pub

Méta de Choc est gratuit, indépendant et sans publicité. Vous pouvez vous aussi le soutenir en faisant un don :

L'émission en bref
Les meilleurs passages

Thème du mème :  | Citation : « Je reproche à la lutte contre la désinformation de se focaliser sur ce qui est vrai ou faux. Or, la désinformation se loge en fait souvent dans une information qui, en soi, est vraie, mais qui est présentée et formulée d’une manière qui va dévoyer cette vérité. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Le doute cartésien doit d'abord s’appliquer à nos propres méthodes, discours et croyances. Le complotisme est une externalisation du problème par l'hypercritique du discours des autres, sans voir ses propres biais ; les questions sont posées avec une idée de la réponse. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « L’anti-conspirationnisme se focalise sur les complotistes les plus radicaux ou farfelus ; ceux dont on peut se moquer. Ça a fait énormément de mal à la lutte contre le phénomène parce qu’on oublie qu’on peut tous avoir des discours ou réflexes conspirationnistes. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Le conspirationnisme actuel se structure au XVIIIe siècle, en soutien à la royauté et à l’Église catholique, pour discréditer la Révolution qui serait en fait un complot de la franc-maçonnerie, des Illuminés de Bavière. Et ensuite très vite, on parle de “complot juif“. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Depuis les attentats de 2001, le complotisme propose un récit bicéphale : la posture civilisationnelle (anti-musulmane) et la posture anti-impérialiste, anti-système (régulièrement antisémite). Les deux sont complémentaires et émanent d’acteurs politiques très précis. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Une vaste opération de hold-up sémantique est menée par les sphères antidémocratiques pour se faire passer pour les meilleurs défenseurs de la démocratie. Poutine a quand même réussi à convaincre les sphères conspirationnistes que c'était lui le sauveur de la démocratie ! » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Quand on parle de “fake news“, il faut se rappeler que c'est Trump qui a banalisé cette expression ! Pour discréditer les journalistes qui l’interpellaient en conférence de presse, il leur répondait « You are fake news », installant d'emblée une énorme confusion. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Le complotisme était déjà bien installé en amont du Covid. Avec le bouleversement et les peurs liées à la pandémie, c'est devenu un logiciel explicatif confortable et pratique pour plein de gens. Certains se sont alors réfugiés dans un mode de pensée plus "radical". » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « La propagande de Poutine et d'Assad ne cherche pas seulement à nous faire croire telle ou telle chose, mais à jeter le trouble sur les événements. On ne sait plus qui croire, jusqu’à mettre sur un pied d'égalité victimes et bourreaux. C’est typique des discours négationnistes. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « La pensée anti-système présente “le système“ comme un bloc monolithique auquel il faut s'opposer. Elle ne remet pas en question les logiques d'oppression, complexes mais bien réelles, du machisme, de la bourgeoisie ou des blancs sur les minorités culturelles. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Dans une dynamique d’inversion des réalités, les figures du conspirationnisme se présentent comme victimes. Elles font croire que s’opposer à leur opinion est une atteinte à la liberté d’expression, mais la liberté d’expression, ce n’est pas accepter toutes les paroles. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Il est important de former les gens aux différents discours politiques. Dans une société qui a soif de récit, ça manque beaucoup. On a besoin d’outils pour s’y retrouver dans les faits, mais aussi pour identifier les discours problématiques et nous situer vis-à-vis d’eux. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Il ne suffit pas de mettre les faits sous les yeux des gens pour qu’ils sortent d’une logique complotiste. J’ai souvent vu des personnes avoir un déclic purement émotionnel ; parce qu’ils avaient été très touchés par leur rencontre avec des Syriens, par exemple. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « En politique, il y a un curseur à ne jamais perdre de vue : s’il faut choisir entre l’illusion de pouvoir ou le respect humain, la première option – aussi séduisante soit-elle – nous placera inéluctablement du côté des fossoyeurs de la liberté, et donc des perdants. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :
Thème du mème :  | Citation : « Le témoignage, notamment pour la question de l'emprise, a un rôle très important. Ce n'est pas seulement raconter ce qu'on a vécu, c'est aussi donner des clés de compréhension aux autres, montrer comment on a pu en sortir et ce qu'on a découvert à la "faveur" de tout ça. » Marie Peltier, historienne. | Auteur.rice : Marie Peltier | Émission : Complotisme : si loin, si proche | Image d'illustration :

Ressources
Pour aller plus loin

Ressources Épisode #24.1
Définir le territoire

Marie Peltier :

Belgique :

Enseignement et méthodologie de recherche :

Complots et théories du complot :

Syrie :

Psychologie du complotisme :

Ressources Épisode #24.2
Le temps des secrets

En Afrique et en Amérique du Sud :

Les origines du complotisme contemporain :

Antisémitisme et islamophobie :

  • Les Protocoles des sages de Sion – Faux et usages d’un faux, par Pierre-André Taguieff (Fayard, octobre 2004).
  • Les Protocoles des Sages de Sion, le complot centenaire, par Alexandre Manzanarès (France Culture, podcast Les mécaniques du complotisme, septembre 2020) : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/serie-les-protocoles-des-sages-de-sion-le-complot-centenaire
  • Hitler, les Arabes et les Juifs, de Gilbert Achcar (Sindbad, 2009).
  • Le Système Soral, de Robin D’Angelo et Mathieu Molard (Calmann Lévy, septembre 2019).
  • Pour résister… À l’engrenage des extrémismes, des racismes et de l’antisémitisme, dirigé par Alain Chouraqui (Cherche Midi, mai 2015).
  • La Langue de Zemmour, de Cécile Alduy (Le Seuil, février 2022).
  • Dieudonné : antisémitisme, panique morale et communauté déviante, par Serge Proust, Jérôme Michalon, Marine Maurin, Camille Noûs (Déviance et Société, 2020) : https://doi.org/10.3917/ds.443.0041

11 septembre 2001 :

Révolutions arabes :

Attentats de 2015-2016 :

Vladimir Poutine et le conflit en Ukraine :

Ressources Épisode #24.3
Quand le nuage s'épaissit

Du Nouvel ordre mondial à QAnon :

Autour de la vaccination au Covid-19 :

Antisémitisme :

Vladimir Poutine et la Syrie :

Propagande médiatique (RT, AJ+ et les influenceurs) :

Vladimir Poutine et l’Afrique :

Ressources Épisode #24.4
Les têtes d’affiche

Grandes figures du complotisme :

Discours conspirationnistes en politique :

Wokisme et cancel culture :

La nouvelle génération complotiste :

Au-delà du fact-checking :

Ressources Épisode #24.5
Le romantisme de la solution parfaite

Motivations d’adhésion au complotisme :

Militantisme et emprise mentale :

Stress post-traumatique :

Scepticisme :

Suggestions
Vous pourriez aussi aimer ...

Shocking ! #19

Au pays de Jéhovah

Avec Bertrand L'anonyme

Bertrand a été élevé chez les Témoins de Jéhovah. Il lève le voile sur les croyances et les pratiques d'un mouvement surveillé de près pour ses dérives sectaires.

Saison n°2 de la série SCRIPT réalisée par le podcast Méta de Choc, qui s’intitule : Chroniques de la spiritualité contemporaine. Illustration de la 1re partie de l’épisode n°2. Le titre de la partie est : Qu’est-ce qu’un enfant indigo ? Le fond est blanc laiteux et parsemé de ronds bleu pâle. À droite se trouve une femme blanche aux cheveux longs, de côté, presque de dos. Elle porte une toge. Sa main gauche est tendue devant elle. La Terre se trouve en suspension au-dessus de sa paume.
Script ! S2 E2

Enfant indigo et Starseed

Par Élisabeth Feytit

Enfants indigo, Enfants cristal, Starseeds... Vous saurez tout sur leur histoire et leur mission pour sauver l'humanité. Voyage interstellaire assuré.

Échangeons
Commentaires

Commentaires (59)

  1. Gandalf (from the Conjurers)
    Il y a 2 ans
    ~ 55:55 ~ " Faire la vérité c'est rendre justice à ce qui c'est passé ! " Merci Élisabeth Feytit J'adore les Podcasts de MétaDeChoc !! La nouvelle série d'hier soir sur... À essayer, pour les premières minutes... Tout est dit, mieux que je ne le ferais... Merci Marie Peltier Vivement la suite ! Le premier épisode, déjà, est déconcertant... Alors même que c'était une évidence, déjà, pour moi. En être convaincu n'a que peu d'intérêt... Si ce n'est essayer d'en comprendre les raisons. Puis de réfléchir à comment améliorer, et la vision du monde, et la compréhension de soit même ! Se libérer des croyances semble plus qu'un objectif mais vraiment une méthodologie... Comme la forme même de vos échanges, mutuellement respectueux et attentionnés. Du coup j'en apprécie plus encore son message, les mots, la philosophie de vie bienveillante. Décidément, j'ai du mal à faire des commentaires courts ! 😉
    1. Marie Peltier
      Il y a 2 ans
      Invité•e
      Merci beaucoup de votre retour. J'espère que la suite vous enrichira tout autant.
      1. – Gandalf (from “The Conjurers”) ©️ 1982-2022
        Il y a 2 ans
        Après une écoute de ce second épisode, trop légère, très certainement... Me voilà obligé de ré-écouter le premier épisode avant la seconde écoute du second, épisode... (vous me suivez !?)... 🤯 Le plus drôle dans mon expérimentation personnelle de MétaDeChoc (merci Élisabeth Feytit 💌 ), c'est belle et bien une nouvelle claque (promis je vais me chercher un autre terme...) avec vous, nouvelle intervenante de cette série Shocking #24, Marie Peltier, dont j'ai acheté le livre l'ère du complotisme[1] en juin 2021) ... alors que ma première écoute de MétaDeChoc est le 2/2/2022 ! Je doit faire de l'auto-(anti-)complotisme ? 🤪 Il est le premier de cette longue liste de biblio que je me prépare et que j'alimente sur mon enquête #LSA1KG[3], du coup, cette série donne un autre tournant à mon interprétation et à mes recherches ! Du coup j'ai ajouté et acquis votre second ouvrage Obsessions[2]. [1] https://www.lespetitsmatins.fr/collections/essais/189-l-ere-du-complotisme-la-maladie-d-une-societe-fracturee.html [2] https://www.editions-inculte.fr/produit/obsession/ [3] https://cybermind.fr/tags/LSA1KG/ PS: J'ai fait court... non !? ( 😇 ) PPS: Je n'ai pas dit que ce serait le seul... D'ailleurs, si je peux me permettre, j'ai une information à partager de manière un peu plus "privée" avec vous Marie Peltier... Je me permettrais donc de revenir vers vous, si possible !?
      2. Élisabeth Feytit
        Il y a 2 ans
        Autrice
        Vous pouvez écrire à Marie Peltier via son site web.
  2. NATHALIE NICOLINI
    Il y a 2 ans
    Bonjour C'est toujours avec un vif plaisir que je découvre chaque nouvel épisode de Méta de Choc.Merci à vous et à votre invitée, donc. Une petite précision, toutefois, concernant le financement public d'organismes confessionnels en France: il existe aussi un financement d'Etat, direct , comme, par exemple la rémunération des enseignants des établissement privés sous contrat (la majorité) ou encore les fonds alloués pour l'entretien du bâti, ou indirect, comme les subventions aux aumonneries ou les réductions d'impôts. Un détail dans le vaste sujet abordé, mais qui a son importance néanmoins dans la mesure où il bat en brèche l'idée communément répandue de la totale autonomie des établissements confessionnels en France.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Merci pour ces précisions, Nathalie.
  3. Aigle ROYAL
    Il y a 2 ans
    Ben, en fait, j'ai, plutôt, l'impression d'être victime d'une histoire qui parait folle en lien, à la base, avec des éléments syndicaux qui n'assument pas leurs responsabilités (c'est étrange, on arrive, souvent, a faire des liens avec des idées de gauche auxquelles, je suis, plutôt favorables, d'ailleurs). J'ai, plutôt, l'impression que ça devient fou dans ces milieux (tellement ça fini par ressembler à des méthodes soviétique des débuts : quoi que tu fasses, ça ne va pas et c'est toujours de ta faute). En, même temps, il semble, que des liens, sont, également, possible entre l'Algérie et différents évènements récents à la vue de l'actualité. C'est grave Docteur ? Suis-je devenus complotiste aussi ? En tout cas, plusieurs éléments troublants et concrets tendent à me prouver qu'il y a, bel et bien, un complot mais dont les auteurs ne sont pas, forcément, ceux, sur qui l'on dit de regarder…
    1. MARIE PELTIER
      Il y a 2 ans
      Bonsoir. Il n'y a pas forcément "complot", mais le plus souvent des logiques d'oppression bien réelles en effet. Pas toujours facile d'y voir clair. Merci pour votre retour.
  4. Padumatin
    Il y a 2 ans
    Super intéressant. A suivre, Marie pelletier sur d'autres podcast 👍
  5. 🧙 – Gandalf (from “The Conjurers”) ©️ 1982-2022
    Il y a 2 ans
    AHHHHHH 4 ème épisode... Et je *dois* en repousser l'écoute !!!! GRRRR ... Et encore, j'hésite à réécouter les précédents épisodes avant ce nouveau, pour mieux se replonger dans le sujet, comme je l'avais fait pour le 3ème !? Je reviendrai (vite) pour vous partager mes impressions !...
  6. Sophie
    Il y a 2 ans
    Émissions très intéressantes qui permettent de relire des évènements passés comme les révolutions arabes, les attentats de 2015.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Heureuse que la série vous plaise, Sophie !
  7. Michel
    Il y a 2 ans
    J'écoute vos arguments mais pour moi cela manque de logique : vous appliquez vous à vous même ce que vous préconisez à ce que vous étiquetez "complotistes" ? A savoir : - l'esprit critique : toujours se poser des questions - ne pas partir d'un postulat de base qu'on cherche à prouver En fait, j'ai l'impression que vous faites exactement ce que font les complotistes, vous cherchez, vous aussi, à conforter votre croyance de base (ici : la manipulation de personnes de pouvoir ne peut exister, par exemple, ou leur malveillance, alors qu'historiquement et psychologiquement, ceci est absolument banal car ce sont des travers humains) par vos recherches. En réalité, ce qui compte n'est pas ce que nous pensons, et encore moins la pensée que vous semblez avoir de "penser mieux ou plus correctement que les complotistes" mais les faits. Or, vous partez dès le départ en pensant que les complotistes sont fous. Vous abordez le problème de manière psychiatrique et idéologique et vous occultez l'observation du réel, l'enquête et les faits. Ceci n'est pas de la recherche mais l'émission de votre point de vue seulement. Et d'une manière générale : ce site met en garde contre le fait de remettre aveuglément sa confiance dans des mouvements ésotériques ou des gourous (ce qui est très bien !) mais tombe dans le pendant inverse : à savoir, dans la certitude que nous pouvons nous en remettre à la science ou aux hommes de pouvoir, sans se poser aucune question sur leurs actions, leurs intentions ou leur personnalité, donc, de manière aveugle également. Or, les hommes de pouvoir, les scientifiques, les complotistes, vous même, moi, tout le monde est humain. Et nous avons, en tant qu'être humain, des forces mais aussi des faiblesses. Nous commettons tous des erreurs. Et nous pouvons aussi tous faire du mal à d'autres. Comme il y a aussi des personnes qui sont mal intentionnées, ceci n'a absolument rien d'étonnant, c'est le réel, mais vous ne voulez pas le voir, parce que ça vous rassure et ça vous valorise d'être dans le camp "des gens biens qui pensent bien", camp s'opposant fatalement aux "gens paumés qui pensent mal", et en attendant, on ne parle toujours ni des faits ni de la recherche de la vérité : on peut se poser des questions sur certains sujets mais pas sur tous, ceci semble être votre message principal.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      À aucun moment nous ne disons que “les complotistes sont fous“ ou que “la manipulation de personnes de pouvoir ne peut exister“. Avez-vous écouté l'émission ?? Au sujet de la science et de ses limites, je vous conseille cette émission : https://metadechoc.fr/podcast/les-hommes-les-femmes-mars-et-venus/. Là encore, aucun angélisme.
  8. Mimi
    Il y a 2 ans
    Complotiste = postulat de base "tout le monde nous ment" Anti complotiste = postulat de base "personne ne peut nous vouloir de mal" Il y a peut-être un juste milieu, non ? Car ce qui compte avant tout, ce n'est pas ce que pense untel ou untel, ce qui motive untel ou untel mais bien les faits et la vérité. Et pour la vérité, il faut ces trois conditions réunies : 1. que la personne soit en mesure de voir la vérité / 2. qu'elle possède les moyens de la décrire / 3. qu'elle ait l'intention de la dire. Or, souvent, les personnes de pouvoir n'ont pas l'intention de la dire, ça ne facilite donc pas les choses. Et c'est aussi dans le fond une question de confiance : Peut on faire confiance à une personne que l'on ne connait pas ? Peut on faire confiance à une personne qui ment beaucoup ? Une personne qui ment beaucoup mérite-t-elle qu'on lui confie des responsabilités ? Et mérite-t-elle notre confiance ?
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Cette émission formule pas mal d'(auto)critiques au sujet de l'anti-complotisme et à aucun moment il n'est dit que l'anti-complotisme part du postulat que “personne ne peut nous vouloir de mal“. Tout cela est clairement posé dès le chapitre 1.
    2. Samuel
      Il y a 1 an
      Bonjour, Le problème parmi tant d'autres ici est dans la construction. Si l'on regarde dans la pensée critique ce qui peut poser problème, c'est (entre autres) la passivité face à une information. Je pense donc qu'il faut encourager l'action et donc l'interaction. Ici, si l'on écoute les propos tenus par Marie Peltier (tout de même long), mais qu'on ne reçoit pas de réponse : ce n'est pas une discussion ? C'est "voilà ce que je pense", mais ce que tu penses, à quoi bon ? Je crois qu'on ne devrait jamais donner une opinion si l'on ne peut pas recevoir nos contradicteurs. Car ainsi on maintient la passivité dans la réception d'une information, qui est pour moi l'un des piliers de la désinformation. On voit bien ici les questions légitimes de Mimi restées en suspend. Pourquoi soulever des questions auxquelles nous ne pouvons répondre ? Surtout quand on a éclairé sur le fait que ces doutes nourrissent ce complotisme justement. J'ai une réponse assez précise à apporter à ce que j'écroute, construite (si je prends le temps de citer, de dire où se situe ce que je cite etc.), mais à quoi bon si je fais ça pour rien ? Ca ne m'intéresse pas.
      1. Élisabeth Feytit
        Il y a 1 an
        Autrice
        Bonjour Samuel, Méta de Choc ne propose pas de débat mais l'exposé d'une pensée et/ou d'un parcours. En parallèle, de nombreuses ressources sont mises à votre disposition pour aller plus loin sur les sujets évoqués. Je n'y vois pas de passivité, mais au contraire l'occasion d'approfondir un sujet, suivant un certain angle. Je comprends cependant que ce type de dispositif puisse ne pas vous plaire.
  9. Cointe Laurent
    Il y a 2 ans
    Toujours une démarche analytique très intéressante mais qui malheureusement ne va pas au fond des choses en faisant en fin d'emmission ce qu'elle dénonce. À lire pour mieux comprendre l'excellent article de Lordon du monde diplo https://blog.mondediplo.net/paniques-anticomplotistes?s=01
    1. Eric
      Il y a 2 ans
      Merci pour le lien. Délectable article de Lordon. Le problème n'est évidemment pas le complotisme. Le problème est de retrouver une diversité des points de vue dans les médias.
  10. Annick Bourgeois
    Il y a 2 ans
    Très très intéressant et passionnant
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Heureuse que cette émission vous plaise, Annick.
  11. hidroe
    Il y a 2 ans
    Bonjour, J'adore jusqu'ici l'écoute de cette série (comme toujours), je fais simplement une pause sur la première moitié de l'épisode 4 parce qu'il y a quelques choses sur lesquelles j'ai tiqué. D'abord je trouve que vous louez peut-être un peu trop le flair de Soral et je vous propose une explication alternative à sa réussite sur Youtube : ce mec se kiffe, il adore s'écouter parler et se regarder dans la glace, c'est un grand séducteur (selon lui), donc, une fois que la TV a arrêté d'être complaisante et l'a heureusement éjecté, il a été obligé de trouver un truc pour se kiffer, c'était l'ère des débuts d'internet et donc il a investi le format long vidéo pour pouvoir s'écouter parler des heures. Ca a séduit considérablement des gens, surtout hommes, sur le net (notamment ceux dont c'était le seul accès à la politique, en particulier donc les jeunes hommes pauvres) et en plus c'est un homme blanc qui offre pour une fois une vision du monde non islamophobe/arabophobe (il séduit des jeunes arabes/noirs, pas que évidemment, quand on voit le succès considérable qu'il a chez toutes les catégories de jeunes hommes). C'est pour moi plus une question d'opportunités que de flair (et du coup j'insiste sur le côté structurel de sa réussite et pas seulement parce qu'il serait intelligent). Je suis pas d'accord avec votre vision du syndicalisme (et en plus je pense que vous transmettez des informations fausses à ce moment-là) : dès le début du mouvement ouvrier il y a une véritable volonté de mettre à bas les institutions (pensez au syndicalisme révolutionnaire qui était majoritaire au tournant du XXeme siècle) et ce n'est qu'au moment de la charte d'Amiens que le syndicalisme révolutionnaire commence à s'éteindre. À cette époque ils ne demandaient pas seulement de meilleures conditions de travail, les syndicats révolutionnaires (comme la CNT, massive) revendiquaient le fait d'être seuls producteurs de valeur ("c'est nous tous qui produisons tout") et en tant que tel la fin du pouvoir politique au Capital et donc la fin du Capital. Ce qui démarque pour moi le syndicalisme d'un mouvement comme les Gilets Jaunes c'est son rapport aux institutions en soi : le syndicalisme révolutionnaire veut la fin des institutions du Capital soit par la subversion (on part des institutions pour faire mieux, par exemple les allocations familiales, Pétain avait créé ça pour que les femmes puissent pondre un maximum d'enfants, elles deviennent en 46 un salaire pour les femmes au foyer) par la réforme ou la révolution, soit par l'abolition pour reconstruire, en revanche ça s'inscrit toujours dans la construction d'une autre institution. Une partie du mouvement des Gilets Jaunes ne pensait que la destitution du président et refusait TOUTE institution car mauvaise en soi selon le mouvement (en tous cas celles visibles telles un parti, un porte parole, un syndicat…). Bonne journée
  12. Costantini
    Il y a 2 ans
    Merci
  13. Matt
    Il y a 2 ans
    Heureusement qu'il y a des gens comme vous pour contre balancer tous les conspirationnistes qui nous inondent...Bravo !
  14. Matthieu Mollard
    Il y a 2 ans
    Bonjour, Ca aurait été bien de mettre dans le ressources le fameux dessin de "Franc Tireur" , histoire qu'on puisse se faire une idée... Je me demande si vous ne confondez pas avec un dessin paru dans l'Humanité ( https://www.tribunejuive.info/2022/04/04/lhumanite-caricature-eric-zemmour-en-gobelin-defraichi-nez-crochu-oreilles-pointues/) . Par ailleurs certains comme moi y voyait plutôt une référence au personnage Gollum, mais je suis peut être naïf...https://www.presse-citron.net/seigneur-des-anneaux-un-precieux-jeu-video-dedie-gollum/ D'une manière générale, quand vous ou votre invitée tentez de vous positionner politiquement sur certains sujets, comme le wokisme, la laïcité, l'"islaphomophie", la lutte des "minorités", je suis plus sceptique.... Sinon je trouve que ce que vous faites est très utile ! Cordialement
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Merci de votre intérêt, Matthieu. Le lien vers le fameux dessin de Franc Tireur se trouve bien dans les ressources du chapitre 3.
      1. Matthieu Mollard
        Il y a 2 ans
        En effet, autant pour moi, et effectivement c'est troublant de la part de ce journal...Pour autant (et c'est pour ça que c'est troublant) leurs objectifs sont tout à fait louables " Combat contre les populismes. Combat contre toutes les fièvres identitaires. Celle de l’extrême-droite qui maquille la haine d’une religion en défense de la laïcité. Celle de l’extrême-gauche qui, au nom d’un antiracisme inversé, trie les gens selon la couleur de leur peau ; et qui, en vertu d’un féminisme à géométrie variable, défend le droit d’arborer un symbole sexiste plutôt que les femmes torturées pour avoir osé se dévoiler. Combat contre l’obscurantisme et l'égoïsme des anti-vax, prêts à laisser prospérer un virus mortel, en relayant de fausses informations et des peurs toxiques, en dissuadant les autres de se protéger. Combat contre les complotistes et les propagateurs de fausses nouvelles. Combat contre des réseaux sociaux devenus des déversoirs de haine et érigés en tribunaux populaires, où l’appel au lynchage est désormais une pratique courante. Combat contre tous les démagogues. La raison est un combat" Par ailleurs, les traiter "d'anti-musulmans" comme vous le faites furtivement, me trouble aussi...J'ai trop connu ça à travers les critiques de Charlie. Franc tireur comme Charlie critique l'islamisme, pas les musulmans. Cet amalgame (ou confusion) entre musulmans et islamistes est préjudiciable pour les musulmans eux mêmes, qui pour la plupart ne revendiquent rien d'autre que pratiquer leur religion en respectant les mêmes règles que les autres et qui sont les 1er à subir la pression, voir la violence des intégristes. Critiquer l'Islam, comme la bible, et tout autres formes de croyances, est tout à fait sain dans une démocratie et ne stigmatise en rien les croyants. Ce n'est pas parce que cette critique est instrumentalisée par l'extrême droite qu'il faut s'en priver. Donc il me semble que prétendre que Franc tireur est anti-musulman est non seulement faux ( à moins que vous me prouviez le contraire) mais participe à une confusion qui fait le jeu de ceux qui aimeraient mettre terrorismes, islamistes, musulmans, arabes et maghrébins dans le même sac...Il me semble que vous utilisez un peu trop l'homme de paille quand il s'agit de répondre aux critiques concernant les dérives de certaines luttes féminisme, anti-racistes, décoloniales, culturelles et anti "oppression intersectionnelle". Il faudrait faire une émission complète la dessus avec des gens comme Caroline Fourest, avec qui, me semble t-il, il est tout à fait possible de débattre de manière raisonnée...Bien à vous et tout de bon ! Matthieu
  15. Armoise
    Il y a 2 ans
    La batterie pendant la présentation est difficilement supportable, j'ai failli renoncer à écouter l'émission à cause de ça. Ce serait possible soit de raccourcir fortement ce battage, soit au moins d'en réduire vraiment le volume ? Merci d'avance, vraiment c'est pénible et contre-productif. Et maintenant je vais pouvoir écouter le reste en paix !
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Merci de votre retour, Armoise. Je suis en train de retravailler l'identité sonore de Méta de Choc et votre remarque sera prise en compte !
  16. favergeat catherine
    Il y a 2 ans
    bonjour, j'en suis au 3eme épisode, pleins de choses très intéressantes, mais aussi des erreurs graves: jeter en bloc les médecines alternatives, sous prétexte quelles ne sont pas reconnues par l'état la sécu etc...et les rattacher au complotisme me parait une parole grave, certaines pratiques sont barrées, new age, mais d'autres, acupuncture, médecine traditionnelle chinoise et taoïste, ont fait leur preuve depuis des millénaires. Attention donc à ne pas faire d’amalgames s'il vous plait. CF
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Bonjour Catherine et merci de votre intérêt. Tout d'abord, le propos n'est pas de dire que les “médecines alternatives“ sont forcément liées au complotisme, mais plutôt d'indiquer que dans la pratique, les deux sphères sont souvent liées. Par ailleurs, le fait qu'une pratique soit millénaire n'est en aucun cas un gage d'efficacité. La théorie des humeurs d'Hippocrate et la saignée en sont un bon exemple. À ce jour, l'acupuncture par exemple n'a pu montrer que de très faibles signes d'efficacité dans le cadre d'études contrôlées. À ce sujet, je vous renvoie à cet article : http://curiologie.fr/blog/2018/06/26/acupuncture-maj/. L'homéopathie, les soins énergétiques, les barreurs de feu, la réflexologie, la kinésiologie, la sophrologie et tout un tas d'autres choses, pourtant fort populaires, n'offrent quant à elles rien de plus qu'un effet placébo.
      1. Thomas
        Il y a 1 an
        Ha c'est vraiment dommage de mettre tout dans le même sac, pour certaines personnes médecine traditionnelle chinoise = acupuncture mais ce n'est qu'une des 5 branches qui composent la médecine chinoise et l'acupuncture à prouver son efficacité dans certaines pathologies alors oui scientifiquement avec la raison on ne peut pas férocement l'expliquer a par si l'on accepte le modèle des méridiens dans le corps et si c'était vraiment inefficace comme vous le dites pourquoi est elle toujours pratiquer en Chine. Vous ne pensez pas que depuis le temps les Chinois se seraient rendu compte que cela ne marche pas ? De plus la médecine traditionnelle chinoise plus précisément la branche acupuncture a été reconnue par l'OMS comme efficace pour guérir certaines pathologies vous pouvez aller vérifier. Pareil pour les coupeurs de feu, il y a bien une efficacité, certes il y a beaucoup de charlatan mais il y a bien des vrais coupeurs de feu qui sont bienveillants et qui ne sont pas là pour vous soutirer de l'argent certain sont même employer dans des hôpitaux car il aide vraiment à soulager tout ce qui est brulure et inflammation et là c'est pareil scientifiquement avec la raison on ne peut pas l'expliquer donc le chemin le plus raisonnable c'est le placer dans la catégorie placebo. mais un placebo sous-entend qu'une personne croit que cela va la guérir ce qui déclenche l'effet placebo alors que certain personnes qui ont subi une passe d'un coupeur de feu ne savais même pas ce qu'il faisait et n'attendais rien vis-à-vis de cela et pourtant cela les a grandement soulager voir même guéri. De toute façon tout ce qui fonctionne et qui est inexplicable scientifiquement est directement ranger dans la catégorie "placebo" sa évite de devoir l'expliquer de chercher une réponse et d'avouer qu'il y a certaines choses efficaces que la science et la raison ne peuvent pas expliquer pour le moment. Après je suis totalement d'accord avec vous pour dire que dans tous les milieux que vous avez cités il y a bon nombre de charlatans et de dérive c'est une réalité mais mettre tout dans le même sac je trouve cela vraiment dommage. Au même titre que la phytothérapie certaines personnes croient que ce soigner avec des plantes relève d'une médecine alternative alors que la plupart des médicaments qu'on utilise dans les milieux médicaux sont créé à partir du principe actif des plantes, une molécule qu'on isole en laboratoire pour la reproduire synthétiquement et en faire des médicaments mais la base est bien la plantes sans elle il n'y aurait pas eu ces médicaments c'est ce qu'ont appele la pharmacopée.
      2. Élisabeth Feytit
        Il y a 11 mois
        Autrice
        Bonjour Thomas, merci de votre intérêt. En l'état actuel des connaissances, l'acupuncture n'a que peu d'effets thérapeutiques constatés (indépendamment du fait de croire aux méridiens ou pas). À ce sujet, je vous renvoie à cet article de synthèse : http://curiologie.fr/blog/2018/06/26/acupuncture-maj/. Concernant les barreurs de feu, cette vidéo explique bien le phénomène également : https://www.youtube.com/watch?v=IYETZ8YXYFM. Le fait que ces pratiques soient anciennes ne les rend pas plus valables qu'autre chose. Ce qui importe, c'est de vérifier leurs résultats thérapeutiques de manière contrôlée et reproductible. C'est ce qui a été fait. La saignée, par exemple, a été pratiquée pendant des millénaires et sur différents continents par des millions de médecins, pourtant aujourd'hui on sait qu'elle a plus souvent précipité vers la mort que guéri les gens. Et contrairement à ce que vous affirmez, le placebo peut être tout à fait effectif, même lorsque l'on a connaissance du fait qu'on est face à un placebo ! C'est étonnant, mais c'est un fait observé par la recherche sur le sujet !
  17. Chantal P
    Il y a 2 ans
    Indispensable! Merci pour ce travail de fond.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 2 ans
      Autrice
      Heureuse qu'il nourrisse votre réflexion, Chantal !
  18. Jérôme Provost
    Il y a 1 an
    La série de podcasts est très intéressante. Je comprend mieux, en venant d'écouter la première partie du cinquième épisode, mes erreurs de communication et de posture (le sentiment d'être du côté de la Vérité Absolue par ex.) quand, au début des années 2000, j'essayais de convaincre des membres de ma famille devenus raëliens des incohérences de leur gourou et de son message. C'était l'époque des premiers "forums de discussion", les échanges étaient animés ! Mais chacun restait évidemment campé sur ses positions, ça c'est fini par un procès à Bordeaux, intenté par Raël contre une amie ex-raëlienne, procès qu'elle a gagné bien sûr, c'était juste un procès pour l'intimider, et intimider la prise de paroles par d'autres. Dans la deuxième partie, le témoignage de Marie Peltier est remarquablement honnête, humble et humain. Toute proportion gardée, j'y ai trouvé un certain écho à des évènements d'emprise que j'ai pu subir. C'est une parole très utile à entendre et diffuser. Merci donc pour votre travail, je vais continuer d'explorer vos podcasts, puisque dans ma jeunesse "baba cool" je m'inspirai de + ou - de la pensée New Age. Et je compte vous faire un petit don avant la période de Noël :-) Cordialement
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 an
      Autrice
      Heureuse que la série nourrisse votre réflexion, Jérôme ! Et merci pour votre intention de don :-)
  19. Davide Gionco
    Il y a 1 an
    Bonjour. J'ai écouté les podcasts sur le complotisme. Franchement je ne trouve pas du tout "scientifique" l'approche qui a été fait. Clairement ce n'est pas du tout scientifique croire qu'il y a une seule organisation mondiale (le nouvel ordre mondial) qui organise tout ce qui va mal dans le monde. Mais ce n'est pas non plus scientifique croire que tout ce que les médias nous racontent est vrai sur les causes de ce qui va mal dans le monde. La réalité est plutôt que dans le monde du pouvoir économique et financier il y a des énormes intérêts à créer des fausses narrations, pour que l'opinion publique (donc le système de contrôle démocratique) puisse accepter ce qui - à priori - ne serait pas acceptable, comme les guerres, la vaccination de masse avec des produits non testés ou l'élection d'un politicien corrompu. Les méthodes de manipulation de l'opinion publique sont bien connus, à partir des mâitres de la propagande comme Walter Lippmann et Edward Bernays. Les croyances de masse sont induites par la diffusion de la peur (la mort, la santé), par la répétition. C'est de cela qu'on devrait parler quand on parle de complotisme ou d'anti-complotisme.
  20. Jan Petit
    Il y a 1 an
    Tout d'abord, merci pour votre travail d'intérêt public. J'ai eu sur ce topic de critique des phantasmes de complot, l'impression qu'il y'a un schéma binaire qui s'installe, celui des démocraties contre les antisystèmes-réactionaires. Alors, en dehors de nos décevantes démocraties représentatives néolibérales, pas de salut? Cette critique nécessaire des fantasmes de complot qui glissent toujours in-finé dans les sphères politique fachisantes, jette l'opprobe un peu vite sur les antisystèmes qui justement luttent historiquement contre les fachismes. Je pense que les fantasmes de complot et les tendances fachisantes sont justement le refoulé de nos états impérialistes et capitalistes plutôt que leur énemi. Les récurances d'effet mirroir entre les "anti-complotistes" et ces "complotistes", comme par exemple l'illustration du journal franc-tireur ne sont pas un hasard. Déjà la sémantique maladroite, qui confond dénonciation de complot réels (complots avec des objectifs, des moyens, un nombre d'instiguateurs limités sur un temps limité) apportant de l'eau au moulin de la critique du système dominant (qui agit cependant la plupart du temps de façon officielle et visible) avec les trés problématiques fantasmes de complot, n'est pas un hasard. Je préfère pour ma part employer le terme de fantasmes de complot et laisser ainsi l'étude des vrais complots tranquille. Nos états (au précieux et fragile vernis démocratique) démocrates, le sont devenu de longue lutte grâce notamment aux "antisystèmes" beaucoup plus que grâce à nos représentants tenant de la pensée dominante capitalo compatible. Élus généralement issus de la bourgeoisie qui accedent beaucoup plus facilement aux postes de responsabilité dans les mondes privés et publics que les classes dominées. Ils font d'ailleurs allégrement des allées et venues entre ces deux zones de pouvoir. Le précieux vernis démocratiques de nos états occidentaux n'empêche pas d'ailleurs le fait que nos états restent bien plus compatibles avec les dictatures qu'avec les mouvements ou expériences anarchisantes fers de lance des aspirations politique. Dans nos démocraties représentatives, représentatives de la pensée dominante, largement définie par les médias et industries culturelles des milliardaires, un Trump ou un Bolsonaro serra toujours préféré par ces milliardaires qu'un réformateur radical ou qu'un révolutionnaire. Le principe d'organisation politique centralisé et hierarchisé est fatalement un gage de dérive fachiste. Exemples pour étayer mes propos à la volée: Quid du soutiens occidental au Rojava laboratoire de démocratie anarchisante, pendant que la Turquie, Israël ou le Quatar sont des alliés économique, politique ou militaires qui piétinent les principes démocratiques? Quid des différences entre les politiques d'anti-imigrations et d'autoritarisme d'un Darmanin et les propositions d'extrême droite? Quid de l'écrasement des anarchistes espagnols, ukrainiens ou des soviets russes par les bolchévique partisant de la centralisation du pouvoir ( ce qui a donné des dictatures de capitalisme d'état comme en Chine ou en URSS)? Quid des différences d'un appauvrissement généralisé des services publics entre François Hollande et Trump? Quid des lanceurs d'alertes Edward Snowden ou de Julian Assange reprimé injustement par nos démocraties? Quid de la commune de Paris exterminée par notre chère république démocratique, qui malgré cela consentira de s'en inspirer pour les "acquis" sociaux, sous la contrainte des pauvres manifestatants, grévistes ou résistants du concil de la résistance tous réprimés par nos différentes républiques, de Thiers à Pétin? Quid de ces leadeurs révolutionnaire ou réformateur (Lumumba, Sankara, Allende) assassinés et remplacés par des dictateurs pro-impérialisme occidental. Etc. On ne peu pas lutter efficacement contre les phantasmes de complot et faire l'économie d'une critique profonde de notre système politique. Associer les antisystème à un mécanisme de fantasme de complot et réserver le progrès “démocratique" à nos institutions centralisées et corsetées par le capitalisme est justement la meilleure façon de réserver l'alternative intellectuelle à la pensée dominante, aux courants d'extrême droite. Certes il est indispensable de traquer les mécanismes de manipulation, de confusionisme, de fantasmes du complot, de racisme et tout ce qu'il serra nécessaire jusque dans la gauche la plus radicale, (qui toute proportion gardée n'en est pas exempt, comme toute entreprise humaine) mais il faut, au contraire de ce discours binaire: démocraties vs antisystèmes-fachistes (dans la continuité de la croisade de l'axe du bien vs l'axe du mal du président Busch), aiguiller les "légitimements déçus et méfiants du système dominant", vers cette culture critique et rigoureuse bien fondée de la gauche radicale. Elle me paraît comparable à la méthode scientifique. Les idées et l'histoire de l'anarchisme ou du moins la méthode critique des modes d'organisation politique et des systèmes organisant les injustices, sont quasi absantes de notre culture dominante et de notre système d'éducation. Comment s'étonner dès lors que l'on oscille désespérément entre différentes versions de systèmes centralisés capitalistes plus ou moins autoritaires et fachisants selon les circonstances. Je trouve cela assez comparable au manque de méthode scientifique présent aussi bien dans les médecines alternatives que dans la formation de nos professionels de santé, comme celle de ce docteur Louis Fouché par exemple. Il n'y pas pire aveuglement que de croire savoir, puis de faire croire savoir avec son statut. Malgré la longueur de mon commentaire justifié par la complexité du sujet et la rareté de mon propos, j'espère avoir été lu et compris. Bonne journée et bonne continuation !
    1. Jan Petit
      Il y a 1 an
      Le cadre d'organisation politique d'une société est déterminant, bien plus que ses intentions affichées dans son discours. A partir du moment où le pouvoir est centralisé, d'une façon ou d'une autre, cela mène à l'abus de pouvoir par la minorité qui le contrôle. Stalinisme au fascisme en passant par nos ploutocrates néolibéraux. Les expériences anarchisantes fonctionnent assez bien tant qu'elles ne sont pas réduites à néant par les sociétés étatiques extérieures. Assez nombreuses dans l'histoire moderne (Rojava, Chiapas, ZADs, Espagne, Ukraine, Soviets, Mandchourie, commune de Paris...) elles sont quelque part historiquement traditionnelles dans les modes de vie tribaux avant l'imposition forcée et progressive des états centralisés sur toute la planète il y'a quelques siècles. Malgré la vielle habitude d'occultation voir parfois de persécution, de la pensée et des pratiques anarchistes par les états centralisés, les sciences humaines et sociales sont des sources relativement sérieuse, qui quant elles se donnent la peine de dépasser le cadre de pensé normé de notre société, arrivent à développer une vraie pensée politique critique. J C Scott ou bien David Graeber en sont de bon exemples contemporains. Les théoriciens anarchistes ne manquent pas non plus, de Prouddhon à Muray Bookchin... Il y'a de quoi considérer sérieusement la pensée anarchiste. Idéalistes, utopiques? Nous sommes des êtres de besoins et à quoi bon faire la critique des pensées et pratiques existantes si ce n'est pour se mouiller sois même dans de meilleurs propositions et expérimentations. A moins de s’enferrer dans un scepticisme ou un nihilisme stérile et passif, il faut bien s'organiser d'une façon ou d'une autre en société. En plus d'esprit critique, cela nécessite de la créativité et des prises de risques. Le problème de la majorité des critiques des phantasmes de complot est qu'elle s'arrête d'être critique dès qu'il s'agit du discours dominant voulant légitimer l'ordre établit. Alors que ce dernier n'en finit pas de montrer ses accointances de nature avec l’extrême droite. Les fascismes sont une forme autoritaire de capitalisme. Les appellations de "démocraties illibérales" pour parler des mandats de Trump, Bolsonaro, Erdogan, Poutine ou Nétanyahou sont des oxymores aveugles. Une vraie démocratie est une démocratie directe, beaucoup plus proche de l'anarchisme que de ces peaux de chagrin de systèmes représentatifs. Le confusionisme et les phantasmes de complots sont abondamment utilisés par ces despotes ou ces ploutocrates qui, outre la fachosphère très active sur le net, profitent des médias de masses qu'ils contrôlent tout ou en partie. Si vous demandez aux classes dominantes à travers l'histoire si elles préfèrent un système autoritaire à l'anarchisme, ces élites n'hésitent jamais longtemps, comme si vous demandiez aux alcooliques si ils préfèrent un alcool fort à l'abstinence. Je dirais même qu'en période de crise ou de disette et donc de mouvements sociaux et d'instabilité politique, les états centralisés ont toujours recourus à l'autoritarisme et tentés de convertir les déçus du système dominant en nationalistes et fascistes pourvu que la structure du pouvoir centralisé sont sauvée. Parfois même ils n'attendent pas d'être en période d'instabilité politique pour serrer les vis, leur ubris de pouvoir leur suffit. Je pense que les fascistes sont, consciemment ou pas, les derniers remparts des élites, capitalistes ou autres, contre les révolutions. Tant qu'un système centralisera le pouvoir, il créera une élite ou une classe dominante. Celle ci aura à sa disposition les institutions culturelles, médiatiques voir religieuses pour fabriquer le consentement mais aussi les lois, la police, la justice et l'armée pour s'assurer de conserver le pouvoir par la force. Tant que ce mécanisme clef d'organisation centralisée et verticale du pouvoir n'est pas restructuré de façon horizontale, il sera vain d'espérer franchir certains seuils démocratiques qui remettraient enfin en question le pouvoir des élites et ouvriraient la voie aux solutions politiques.
      1. Élisabeth Feytit
        Il y a 11 mois
        Autrice
        Merci pour ce partage de réflexion, Jan.
  21. Roselou
    Il y a 1 an
    Bonjour, merci pour cette série. Effectivement l'éducation à l'esprit critique est très important pour donner les outils de reconnaissance de registre de discours dans lequel on se situe et se situe notre interlocuteur pour ne pas tomber dans le piège d'un discours complotiste. Encore faut il aussi pouvoir, et avoir les outils qui nous permettent de nous détacher de l'émotionnel et ainsi des réponses réconfortantes de ces discours, ne plus être dans la réactivité. Car connaître permet, je pense et se sentir plus libre, en confiance et donc limiter les attitudes réactionnelles... mais ce que nous poserons ne dépend pas toujours de notre raison et ces outils sont plus difficiles à acquérir.....Merci
  22. Lionel Ancelet
    Il y a 1 an
    Merci pour cette série, comme toujours de grande qualité. Au-delà du sujet (la pensée complotiste), passionnant et qui nous concerne tous, même à notre corps défendant, ces épisodes m'ont permis de (re)découvrir Marie Peltier, dont j'avais une opinion plutôt négative. Il est vrai que je ne la connaissais qu'à travers Twitter, et certains de ses tweets m'étaient apparus comme agressifs, binaires, essentialisants. Mais, en 140 caractères, Twitter ne permet guère la nuance, et peut réveiller en nous des émotions pas toujours jolies. J'ai malgré tout décidé de faire confiance à la sûreté de vos choix en matière d'intervenant(e)s, et je ne le regrette pas. J'ai apprécié la finesse, la nuance, l'érudition et la sincérité de Marie Peltier, que je remercie ici pour la richesse de son témoignage et de sa pensée. Et, compte-tenu des abus psychologiques dont elle a été victime, je comprends mieux que son ton twittesque ait pu être péremptoire à une certaine époque. Encore merci à vous deux.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 an
      Autrice
      Merci de votre fidélité, Lionel.
  23. Caron Helene
    Il y a 12 mois
    Un petit message pour vous dire que j’ai découvert récemment vos podcasts et que j’en apprécie tout particulièrement le format de 5 longs épisodes qui permettent d’aller en profondeur dans les sujets. Merci pour ça ! Et dans cet épisode le témoignage sur l’emprise est à mes yeux vraiment précieux car rare de la part d’une personne publique , et de plus très intéressant également du fait de la précision dans la description du phénomène. Pour ma part j’anime des stages de sensibilisation à la sécurité Routiere (qu’on appelle de façon très réductrice stage de récupération de points) et du coup je suis très intéressée par le fait de continuer à comprendre et à faire comprendre à mes stagiaires pourquoi on pense ce que l’on pense et en quoi cela peut avoir une influence sur nos comportements , et comportements routiers ! Qui sont bien plus complexes à expliquer que ce sur les gens pensent de prime abord… donc merci pour votre travail .
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 12 mois
      Autrice
      Merci pour ce retour, Hélène, et heureuse que cette série vous ait plu ! Vive l'esprit critique sur la route ! :-)
  24. Georges
    Il y a 10 mois
    Bonjour Élisabeth, C'est mon premier post ici alors pour commencer, je veux saluer votre travail, je ne dois pas être loin d'avoir écouté les deux tiers de vos podcasts et toujours avec plaisir. Merci beaucoup ! Et désolé d'avance pour le pavé... J'ai l'impression que cette fois vous avez exprimé plus un point de vu politique, donc subjectif, qu'une recherche sur la méta-cognition plus objective. A ce titre, je vous suivais sur la théorie mais quand vous êtes passé à la pratique, en dénonçant " ces figures diffusant un discourt complotiste ", j'ai ressenti un gros décalage. En premier lieu car quelques unes de ces figures sont des personnes que je respecte et aussi parce que j'ai la sensation que vous vous êtes éloigner de la méthodologie que vous veniez pourtant de mettre en place qui après réflexion ne me paraît pas parfaite. Contrairement à beaucoup de thèmes que vous avez abordé ici, le complotisme fait référence à toutes sortes de sujets, certains sont de l'ordre scientifique comme " la terre est plate " qu'on peut aborder avec la science à coup de faits bien établie et de méta-analyse mais beaucoup d'autres sont plus complexe à aborder. Ceux qui donnent du crédit à des complots comme Big-Pharma par exemple font souvent un amalgame entre phantasmes et problèmes réels. Les grands groupes pharmaceutiques ne sont pas tous roses, il y aurait certainement une réflexion à avoir sur son fonctionnement[1]. Et même s'ils sauvent de nombreuse vies tous les jours en l'état actuel des choses, à priori, il est peu probable qu'ils préparent la prochaine extermination de masse sous les ordres des sages de Sion... Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, n'est-ce pas ! Bref, avec ces discours de personnages publiques souvent contradictoire, entre coup de com' et propagande, il est dure de ne pas sombrer dans la confusion... ! Et les outils de la méta-cognitions dont vous parlez dans d'autres podcasts peuvent aider à faire le trie parmi toutes ces informations. Est-ce que le complotisme ne serait pas un concept assez flou, difficilement définissable et qui pourrait s'appliquer à énormément de personne, voir à tout le monde ? Il faut avouer qu'il est sur-utilisé pour décrédibiliser toutes personnes ayant une opinion différente ou qui veulent aborder des sujets sensibles ou des sujets sous un angle nouveau. Ce qui augmente paradoxalement la confusion générale. Petit parenthèse avant de continuer pour m'arrêter sur deux termes que vous assimiliez au complotisme : Anti-système : On peut remettre en question nos institutions, le fonctionnement de notre démocratie actuelle, le fonctionnement et l'appartenance des médias de masses, etc. Sans pour autant souhaiter l'instauration d'un état fasciste. Si on se sent lésé par le système c'est normal de le rejeter et de le remettre en question, sans quoi comment inventer d'autres alternatives ? Oui, il y a plein de choses super dans ce système dont nous jouissons tous les jours ! Mais je vois bien autours de moi que des gens souffrent et que la confusion qui règne pousse à une espèce de populisme et à des idées autoritaires... Et anti-impérialiste... Peu importe mon opinion et il faudrait encore définir ce que c'est mais il me semble encore une fois que c'est une position à respecter qui peut être discutée sans tomber dans du complotisme, non ? Et c'est là une excellente transition ! Car à cette question par exemple on peut ne pas être d'accord. Dans ce cas qui à raison ? Et qui déciderait de ce qui est complotiste ou non ? Car vous évoquiez le fait de ne pas laisser la parole à tout le monde. Définir qui aurait le droit de s'exprimer ou pas, qui serait légitime de le faire ? Vous vous rendez compte du pouvoir que ça représente ? Excellent outils de censure qui est selon moi déjà en pratique en France à moindre mesure. La question est complexe et je ne dis pas qu'il faut tout laisser passer, ce qui est défini par la diffamation ou l'incitation à la haine du code pénal par exemple et encore c'est discutable. (" Mais est-ce que vous condamnez ces violences? " Nan ! Je m'arrête là je ne veux pas digresser plus...[2] ;[3]) Il ne faut pas confondre non plus : Écouter et comprendre les idées de chacun ET inviter systématiquement des personnages publiques qui font polémique pour augmenter son audience entre autre ! Et si le système médiatique était parfait, un média qui ne jugerait pas nécessaire d'inviter une personne, pourquoi pas. Mais comme les plus gros médias appartiennent à quelques uns dont les intérêts convergent dans l'ensemble, il y a des idées qui sont mieux diffusées que d'autres... Et cela est problématique. [4]; [5] ; [6] D'ailleurs contre le " complotisme " une réflexion sur le fonctionnement des médias pourrait bien être une piste à suivre ! Ainsi donc, je m'interroge sur la pertinence de ce concept qu'est le complotisme, vous parliez du wookisme, ne serait-ce pas un combat assez similaire ? Un terme pour décrédibiliser une catégorie de personne comme d'autres concepts impossible à définir et utilisés à tout va comme : les utopistes, la cancel culture, les islamo-gauchistes, les bofs, les capitalistes, les communistes, etc. ? Voila une part de mes réflexion, comme je vous juge fiable, je me remets en question : Serais-je complotiste malgré ma vigilance ? Vais-je plonger dans un mouvement à dérive sectaire pour devenir biodynamicien raëlien sur ma terre plate en voyant dans les astres un avenir rempli de reptilien rêvant de conquérir notre monde avec des vaccins à la nanoparticule 5G relié aux compteurs Linky ? Plus sérieusement, si je suis dans l'erreur j'aimerais savoir où sont mes biais. Et voila pourquoi je n'écris jamais de commentaires, je suis toujours trop long... Soit long et prise de tête ou court et imprécis... Merci encore, continuez à nous abreuver de méta-réflexions ! Georges [1] : https://www.mediapart.fr/journal/economie-et-social/140323/labos-pharmaceutiques-le-grand-racket [2] : https://www.youtube.com/watch?v=L6OW3C-Y3fU [3] : https://www.editionsladecouverte.fr/la_violence_des_riches-9782707182678 [4] : https://www.leparisien.fr/video/video-chez-hanouna-lextreme-droite-occupe-la-majorite-du-temps-dantenne-politique-04-02-2022-6ZUQ7AOZA5CTZGNYLOWIKOMDCQ.php [5] : https://larevuedesmedias.ina.fr/zemmour-phenomene-medias-francais-correspondants-journalistes-etrangers [6] : https://fr.wikipedia.org/wiki/Concentration_des_m%C3%A9dias
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 9 mois
      Autrice
      Bonjour Georges, merci de ce partage de réflexion auquel je prends enfin le temps de répondre. Comme expliqué dans l'émission, et ici je vais reprendre la définition de Wikipédia, le complotisme est un type de discours qui décrit un événement comme résultant pour l'essentiel de l'action planifiée et dissimulée d'un petit groupe, différent des acteurs apparents. Cette approche rejette l'investigation historique au profit d'une explication univoque et monocausale qui voit partout les signes de l'intervention et de la puissance de ce groupe secret. Peu importe l'absence de preuves : ce serait justement la preuve de la puissance dissimulatrice des comploteurs. Peu importe également la notion de réfutabilité. Donc oui, évidemment qu'on peut s'insurger contre des inégalités systémiques ou critiquer l'impérialisme sans adhérer à un mode de pensée complotiste. Il en va de même avec les dérives de l'industrie pharmaceutiques que je ne manquerai pas d'aborder un jour. En revanche, ce que mon invitée explique, c'est qu'on peut modéliser la pensée complotiste suivant deux axes : anti-système et anti-impérialiste. Et il se trouve que compte tenu de notre environnement médiatique et politique, nous pouvons tous•tes verser plus ou moins dans des raisonnements complotistes en effet. Ici, il s'agit bien de définir un mode de pensée et non d'essentialiser des personnes.
  25. Vincent
    Il y a 8 mois
    Bonjour, Je suis un auditeur fidèle et fréquent de votre podcast. Je viens de visionner la vidéo du 9 août 2023 intitulée "Fausse expertise chez les anti-complitisme," de la Tronche en Biais. Dans cette vidéo, Mme Peltier est présentée comme une fausse experte. J'ai confiance en votre choix d'intervenants, mais j'ai aussi confiance en l'analyse de la Tronche en Biais, et me voilà face à une contradiction... Avez-vous un avis sur cette vidéo ? Et par la même sur l'expertise de Mme Peltier en matière de complotisme ? Merci pour votre réponse !
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 8 mois
      Autrice
      Bonjour Vincent, merci de votre fidélité. Je m’oppose, vous vous en doutez, au harcèlement, aux insultes et au doxxing, quelle que soit la personne qui en est l’autrice (figure publique de tout bord ou simple internaute). Concernant le parcours professionnel de Marie Peltier et son point de vue situé sur les sujets abordés dans l’émission que nous avons faite ensemble, ils sont amplement exposés et sans aucune ambiguïté dès le début de la série. Rien de nouveau de ce côté-là donc. Si je l’ai invitée à mon micro, c’est que son analyse m’a semblé pertinente et utile pour nous questionner sur nos propres pensées ; en particulier sur les raisonnements complotistes que nous ignorons avoir. Cela n’empêche que certaines de ses analyses puissent être contredites et je n’y vois aucun inconvénient puisque nous sommes ici dans un lieu qui encourage la critique pertinente. Et celle-ci fut rare, en l’occurrence.
  26. Matthieu Mollard
    Il y a 8 mois
    Bonjour Elisabeth, Comprenez moi émoi, je me délecte de tous vos podcasts (j'ai du en écouter 90%, sans parler de "La curieuse" et de vos nombreuses interventions diverses et variées, ici et la ) et à l'époque (pas si loin de sa sortie),donc, j'avais écouté celui-ci. Pour une fois je n'étais pas d'accord avec tout ! Par exemple sur l'interprétation du sens que Marie Pelletier donnait des manifs de solidarités après les attentats de Charlie...Après, pour être honnête, je ne me souviens plus de tout en détails, mais l'envie de prendre mon clavier m'avait un temps démangé, et puis j'ai estimé que je n'allais pas faire la fine bouche pour 2 ou 3 moments, sur des heures de posdcast où je ne voyais rien à redire, bien au contraire, 2 ou 3 moment disais-je donc, qui m'avait fait quand même tressaillir. Mais n'étais ce pas le lot de la méta cognition ? Et puis,vous connaissez la difficulté à réfuter des affirmations qui ne reposent pas sur une démonstration réfutable. Donc je passais mon chemin en restant toutefois un peu circonspect et vaquait à d'autres préoccupations...Je n'avais plus entendu parlé de Marie Peltier jusqu'à cette vidéo, posté par la chaîne Youtube "La tronche en biais", qui dévoile de manière méthodique (comme souvent) les dessous peu recommandables de cette personne. Ces méthodes, en particulier, qui ne peuvent que jeter le doute sur l'ensemble de son "oeuvre". Je ne sais pas si vous avez vu cette vidéo, sortie le 9 août, sur la chaîne en question...? Mais si c'est le cas, j'avoue que j'aimerai bien connaître votre point de vue, et si cela remet en question, à vos yeux, la crédibilité que vous aviez accordé à votre interlocutrice. J'en profite, par ailleurs, pour vous remercier pour la qualité du travail que vous fournissez, que je trouve salvateur à bien des égards. Cordialement
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 8 mois
      Autrice
      Bonjour Mathieu, merci de votre intérêt pour mon travail. Je m’oppose, vous vous en doutez, au harcèlement, aux insultes et au doxxing, quelle que soit la personne qui en est l’autrice (figure publique de tout bord ou simple internaute). Concernant le parcours professionnel de Marie Peltier et son point de vue situé sur les sujets abordés dans l’émission que nous avons faite ensemble, ils sont amplement exposés et sans aucune ambiguïté dès le début de la série. Rien de nouveau de ce côté-là donc. Si je l’ai invitée à mon micro, c’est que son analyse m’a semblé pertinente et utile pour nous questionner sur nos propres pensées ; en particulier sur les raisonnements complotistes que nous ignorons avoir. Cela n’empêche que certaines de ses analyses puissent être contredites et je n’y vois aucun inconvénient puisque nous sommes ici dans un lieu qui encourage la critique pertinente. Et celle-ci fut rare, en l’occurrence.
  27. Alain
    Il y a 8 mois
    Qu'il est bon d'entendre s'exprimer l'intelligence, il est encore mieux de l'écouter que de la lire.
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 8 mois
      Autrice
      Merci de votre intérêt, Alain.
  28. Alain
    Il y a 8 mois
    Bonjour, pourquoi n'êtes vous pas présente sur Mastodon ?
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 8 mois
      Autrice
      Ça viendra. Il faut que je m'y penche.
  29. Marc
    Il y a 1 mois
    Remarquable émission ! Toujours un plaisir à écouter ! C’est fouillé et étayé. Quel plaisir… Merci !
    1. Élisabeth Feytit
      Il y a 1 mois
      Autrice
      Heureuse que la série vous ait plu, Marc. Et grand merci pour votre nouveau don !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *