#13

Émotion et rationalité

Avec Albert Moukheiber, docteur en neurosciences cognitives

Méta de Choc explore la métacognition sous toutes ses coutures. Mais que veut dire ce mot barbare, au juste ? La métacognition désigne simplement le fait de réfléchir à nos pensées ou à celles des autres. Méta-cognition : la cognition de la cognition. Nous faisons tous usage de métacognition tous les jours, et ce depuis notre plus tendre enfance.

Mon invité d’aujourd’hui est passionné par ce sujet et en a fait l’objet central de son métier. Albert Moukheiber est Docteur en neurosciences cognitives, psychologue clinicien et chargé de cours à l’université Paris 8 Saint Denis. Avec lui, nous allons explorer le monde à la fois merveilleux et obscur de la pensée humaine.

1
c

Épisode #13.156mn
La psychologie et les neurosciences sont-elles fiables ?

Albert Moukheiber a une démarche rigoureuse, méthodique, fondée sur les résultats scientifiques, mais dans deux domaines dont la fiabilité est questionnée dès lors qu’il s’agit de décrire ce qui se passe réellement dans notre cerveau.

D’un côté, la psychologie est en pleine crise de réplicabilité, de l’autre, les neurosciences sont un champ de recherche très jeune qui mène souvent à des interprétations abusives.

Timecodes Épisode #13.1

00:00:17Qu’est-ce que la métacognition ?
00:02:07Des résultats de recherche controversés. La crise de la réplication en psychologie clinique. La remise en cause des antidépresseurs (recapture de la sérotonine).
00:08:07Comment se construit un modèle théorique. Le DSM V.
00:18:03Les neurosciences cognitives. Le précurseur Sigmund Freud. Le cerveau interprète le réel. La stupéfaction morale. Le libre arbitre. La psychologie évolutionniste.
00:37:33Les biais cognitifs nous sont essentiels. Les heuristiques. Le racisme sous l’angle évolutionniste.
00:44:23Le biais fondamental d’attribution. La pensée critique appliquée à soi. L’identité personnelle, l’appartenance au groupe. Le “virtue signalling“, la diffusion de la responsabilité.
2
c

Épisode #13.259mn
Quelques clés métacognitives

Puisque nous sommes avec un expert de la métacognition, nous allons nous en donner à cœur joie.

La métacognition, oui ! Mais pourquoi, quand et comment ? Telle est la question.

Timecodes Épisode #13.2

00:00:47Le principe de charité et ses limites. Le symptôme du sauveur. Différence d’opinions / différence de faits.
00:12:27Le biais de la fausse équivalence. Les nouveaux gourous, les coachs et la Loi de l’attraction.
00:22:14Comment réaliser quand on a tort. La flexibilité mentale.
00:25:31Quand les biais cognitifs nous sauvent. Less is more. L’exemple de la dissonance cognitive.
00:34:43Les locus de contrôle interne et externe. Dans le cadre des croyances (Loi de l’attraction, astrologie, religion).
00:48:00User de métacognition : pourquoi, quand, comment ? Raisonner de manière critique, ça s’apprend et ça se cultive.
3
c

Épisode #13.356mn
Doit-on choisir entre rationalité et émotion ?

Aller au-delà de nos pensées automatiques, de nos émotions automatiques et de nos intuitions. Ralentir, questionner notre mode pensée sur tel ou tel sujet, ses origines et sa qualité, pondérer nos opinions, s’observer en train de penser. Voilà qui n’a rien de naturel mais qui peut offrir de réels bénéfices à un niveau individuel comme collectif.

Albert Moukheiber a une connaissance scientifique de ces mécanismes, de leurs causes et de leurs conséquences. Il nous offre ici un éclairage qui ne manque pas de me réjouir.

Mais la pensée magique dans tout ça, me direz-vous ? Et l’émotion ? Et la sensibilité ? Et la créativité ? Sont-elles en contradiction avec une pensée rationnelle ? La réponse peut paraître évidente. Elle ne l’est pas !

Timecodes Épisode #13.3

00:01:35Aller au-delà des pensées automatiques. Pondérer son opinion. L’illusion de connaissance : effet Dunning-Kruger. Le raisonnement motivé. Évaluer ce qu’on ne sait pas : quand avoir tort est plus utile qu’avoir raison.
00:12:16D’où vient Albert Moukheiber ? La guerre civile au Liban, exorcisme, reiki, troisième œil et aura. Réflexion sur le yoga et la religion.
00:31:36La place de la magie. Le droit à la pensée magique. La magie du réel, la science ne se fait pas sans émotion. La rationalité n’est pas un état supérieur à l’émotion.
00:43:43Les sceptiques doivent-ils choisir entre rationalité et émotion ? Apprendre des émotions comme de la raison.
00:51:08La minute stupide.
Icône donation

Garanti sans pub
Grâce à vos dons

Méta de Choc est un projet mené de manière indépendante et sans publicité. Soutenez-le en faisant un don :

L'émission en bref
Les meilleurs passages

Ressources
Pour aller plus loin

Ressources Épisode #13.1
La psychologie et les neurosciences sont-elles fiables ?

Albert Moukheiber :

  • Livre : Votre cerveau vous joue des tours (Allary Editions, avril 2019).

  • Thèse : Caractérisation et corrélats de l’évitement du regard dans les phobies sociales (Université Paris 6, 2010) : http://www.theses.fr/2010PA066491

  • Collectif Chiasma : https://www.chiasma.co

Définitions :

Crise de la réplication et modèles théoriques :

Anti-dépresseurs :

Les précurseurs de l’écoute psychologique :

Nos sens :

Expériences de split brain :

  • The Split Brain Man, de Michael Gazzaniga (1967).

  • Forty-five years of split-brain research and still going strong, par Michael S. Gazzaniga (Nature Reviews Neuroscience, août 2005) : https://www.nature.com/articles/nrn1740

Libre arbitre et prise de décision :

Autre :

  • Why zebras don’t have ulcers? de Robert Sapolsky (2004).

  • Sapiens : Une brève histoire de l’humanité, de Yuval Noah Harari (Albin Michel, 2015).

  • L’IA qui trouve Charlie instantanément : There’s Waldo : https://www.youtube.com/watch?v=-i7HMPpxB-Y

Ressources Épisode #13.2
Quelques clés métacognitives

Définitions :

TCC :

Prophétie auto-réalisatrice :

Les biais cognitifs (Kanheman vs Gigerenzer) :

La dissonance cognitive (Leon Festinger) :

Le locus de contrôle (Julian Rotter) :

Mère Teresa :

Osho, le sex-guru :

Autres personnalités et pratiques douteuses :

Autre :

Ressources Épisode #13.3
Doit-on choisir entre rationalité et émotion ?

Définition :

La flexibilité mentale :​

L’illusion de connaissance - Effet Dunning Kruger :

La difficulté à changer d’avis :

Le reiki :

Les auras :

La mémoire de l’eau :

Émotions et rationalité :

Autre :

  • L’injonction au bonheur, par Élisabeth Feytit (Méta de Choc, mai 2016) : https://www.metadechoc.fr/linjonction-au-bonheur

  • Demian – Histoire de la jeunesse d’Émile Sinclair, de Hermann Hesse (Lgf, 1979).

  • Narcisse et Goldmund, de Hermann Hesse (Lgf, 1975).

  • Éloge de l’oisiveté, de Bertrand Russel (Allia, 1932).

Suggestions
Vous pourriez aussi aimer ...

La minute stupide

Avec des gens comme vous et moi

Nous avons tous fait des erreurs et continuons à en faire. C’est normal et c’est même souvent ce qui nous fait réfléchir et progresser.

Échangeons
Commentaires

  1. Alexandre MAURIN dit :

    Merci d’avoir pris le temps. Je regarde effectivement en détail ces expériences en parapsychologie.

    Je voulais juste préciser que, même si je ne suis pas très à l’aise avec l’idée de juger quelqu’un sur son diplôme, je parlais de son travail de sourcing autour des travaux dans la parapsychologie.

    Elle a aussi réalisé un travail conséquent sur les auras, mais limité à sa propre expérience et de personnes avec qui elle travaille.

  2. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet interview qui m’a ouvert sur un sujet que je ne connaissais pas. C’est très intéressant et j’ai beaucoup aimé écoute ces trois heures.
    J’ai bien fait d’attendre les trois heures pour faire un commentaire, que j’ai longuement hésité à faire, mais je pense que c’est important dans un débat d’idée de donner un autre éclairage.
    Je suis content d’avoir attendu la fin car l’intervenant ne croit pas que l’énergie sous-tend la matière et que l’homme peut développer sa sensibilité pour la percevoir et l’influencer, ce qui explique pourquoi la loi de l’attraction et le destin reçoivent un tel traitement, ainsi que les gurus et l’aura. Je ne parle ici que des sujets dont j’ai une certaine connaissance.
    Comme un commentaire ci-dessous, je regrette le traitement qui est fait de l’information que l’intervenant ne semble pas très bien maitriser.
    Pour commencer, sur l’aura, qui a été très grossier, je ne peux que conseiller le livre d’Anne BRENNAN, le pouvoir benéfique des mains qui est très bien documenté d’un point de vue scientifique (astrophysicienne de formation).
    En ce qui concerne la loi de l’attraction, la conclusion est de dire que nous sommes responsable de tout, du à nos pensées. Cette pensée est plus facilement réfutable qu’en allant directement pointé du doigt un individu qui ne soignerait plus autrement que par ses pensées, du à sa croyance. En fait, il suffit simplement de dire que l’univers ne peut-être crée par les pensées d’une personne (la Terre, le soleil, la loi de gravitation par exemple…). On ne peut pas changer ça. Donc partir du postulat que nos pensées créent notre réalité (d’un point de vue absolu) n’a aucun sens. Cependant, la loi de l’attraction, différemment traité, dit que nous sommes une vibration énergétique qui attire à nous des expériences, un cadre de vie, nos rencontres etc… Pas simplement nos pensées. L’ensemble de qui nous sommes. Ce qui est logique puisque le modèle théorique qui est basé sur cette croyance dit que tout est énergie. En fait la matière n’est qu’une résultant possible de l’énergie (et là on parle d’une certaine densité, qui donne la possibilité à l’humain de toucher son environnement). Les autres possibilités énergétiques sont par exemple le son et la lumière. Et inutile de parler d’ondes et de photons et d’atomes pour « contrer » ce modèle théorique, puisque ce n’est pas contradictoire. On peut s’aider des travaux de la physique quantique pour etayer cette manière de voir le monde.

    Bon voila, c’est déjà trop long, personne va lire 🙂

    Je vais aller plus vite et parler que du destin. La conclusion du destin serait de dire « je ne fais plus rien et je passe mon temps à jouer à la console ». Donc la loi de l’attraction et le destin s’opposent selon l’intervenant, mais encore une fois, c’est allé trop vite en besogne car les deux cohabitent souvent dans la pensée « New Age » (je n’aime pas ce terme car de nombreuses réflexions montrent que les maitres de tous les courants et de toutes les religions disent en substance la même chose, je peux donner par exemple la belle interview de Marc Luyckx par Lilou Macé). Il me faudrait plus de temps pour rentrer réellement dans ce concept proprement, mais la base de l’idée est de dire que nous ne sommes pas conscients et assez limités (complètement d’accord avec Mr Moukheiber là dessus), pour maitriser l’intégralité de qui nous sommes. Et dans cette partie là, il pourrait y avoir une forme de destin. Certains expliquent que le destin et le libre arbitre coexistent en fait, en même temps.

    Je suis également d’accord avec Mr Moukheiber sur le fait qu’on travaille trop peu sur les modèles théoriques. Aujourd’hui, beaucoup de personnes opposent la science aux expériences multiples et impressionnantes qu’éprouvent énormément de gens (pensée magique réplicable par exemple) et je trouve ça dommage car cela provient simplement d’une manière de voir le monde qui ne rentre pas dans les cases.

    Alors si jamais vous lisez ce trop long commentaire, qui mériterait aux moins 4 fois sa longueur pour être plus précis et si vous connaissez un laboratoire près à financer une thèse sur la cosmogonie du 21ème siècle ou comment relier les expériences mystiques et la science (ou pas, c’est peut-être même réfutable), vous avez un candidat ultra motivé 🙂
    En tous les cas, si ce travail a déjà été fait et que vous en avez la connaissance, je suis preneur.

    1. Bonjour Alexandre,

      Concernant la question des auras, vous citez la “guérisseuse“ Anne Brennan en référence. Son master en physique atmosphérique ne fait pas d’elle une scientifique et ne peut en aucun cas être une caution de sérieux ou de méthode. Je vous encourage à consulter les ressources en lien avec le chapitre 3, mises à votre disposition plus haut sur cette page ; notamment les résultats de la chercheuse en parapsychologie Susan Blackmore.

      Pour répondre à votre dernière question sur l’existence de recherches sur le lien entre expériences mystiques et science, c’est précisément le travail des chercheurs en parapsychologie ou psychologie anomalistique. En plus des travaux de Susan Blackmore, je vous conseille ceux de Chris French. Tout cela est en anglais, mais puisque ces sujets semblent vous intéresser, j’imagine que vous trouverez un moyen de vous aider le cas échéant d’outils de traduction automatique.

      Au sujet de la Loi de l’attraction, elle ne s’appuie pas sur un modèle théorique au sens scientifique du terme (voir les ressources sur le sujet, en lien avec le chapitre 1). Il s’agit d’une croyance pure qu’aucune expérience scientifique n’étaye, que l’on parle de pensée ou plus largement d’énergie.
      Contrairement à ce que certaines figures de la spiritualité New Age peuvent dire à longueur de vidéos ou de conférences, la Loi de l’attraction n’est en aucun cas validée par la physique quantique (tout chercheur de la discipline vous le confirmera). Elle n’est qu’un pari issu du mouvement de la Nouvelle pensée, à la fin du XIXe aux États-Unis. J’évoque un peu plus en détail son histoire dans la série Shocking ! 9 “Médium ou mentaliste ?“.
      Merci de votre intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *